Art & CultureMaroc Diplomatique

L’Afrique dispose d’une diversité patrimoniale aussi riche que son histoire

L’Afrique, berceau de l’humanité, dispose d’une diversité culturelle et patrimoniale « tout aussi riche que son histoire« , a indiqué, mercredi à Rabat, le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid.

« Pour valoriser le patrimoine urbain en Afrique, il convient d’abord d’identifier ses particularités et de mettre en valeur ses spécificités en faisant émerger l’identité urbaine des cités africaines, de les renforcer et d’en faire un vecteur de développement économique, culturel et social« , a-t-il ajouté dans une déclaration à la presse en marge de la conférence « Patrimoine urbain en Afrique: entre défis de sauvegarde et enjeux de développement ». Évoquant la ville de Rabat, le ministre a relevé que c’est un « modèle qui mérite d’être mis en avant dans la conjugaison parfaite entre la modernité d’une capitale africaine parmi les plus dynamiques, et l’authenticité d’une ville millénaire attachée à son cheminement historique« .

Rabat n’est pas uniquement la capitale du Maroc, elle est un symbole, celui d’une Afrique en perpétuelle évolution, a-t-il soutenu. Il a en outre souligné que la tenue de cette conférence, qui coïncide avec la journée de l’Afrique, est l’occasion de célébrer le continent africain, les progrès accomplis par ses différents pays et est le moment idoine également pour s’attarder sur les défis à relever.

« Cet événement est aussi une occasion de contempler le chemin parcouru, depuis les prémices de l’unité africaine jusqu’à aujourd’hui, et nous questionner collectivement sur notre capacité à construire l’Afrique rêvée par les pères fondateurs« , a-t-il ajouté.

Pour sa part, le directeur du centre du patrimoine mondial à l’UNESCO, Lazare Eloundou Assomo, a fait observer que la liste du patrimoine mondial, ne comporte pas assez de sites urbains, car ce concept est entendu comme celui de la ville, alors que le petit village est également une organisation urbaine, à l’instar de la Kasbah. Un ensemble d’éléments constituent la vie urbaine qui inclut la vie de la communauté et des habitants, a-t-il étayé.

→ Lire aussi : Le Maroc, l’UA et l’ONU célèbrent l’Afrique de l’espoir, de la diversité et du dynamisme

Saluant l’initiative de la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine culturel de Rabat d’organiser cet événement, le responsable onusien a précisé que « le patrimoine mondial compte à ce jour, 1.154 biens, dont 320 sont des villes ou des parties de zones urbaines. L’inscription de Rabat dans le patrimoine mondial permet d’établir un dialogue qui servira les autres inscriptions, ainsi que la possibilité d’échanger sur de bonnes pratiques pour que cette question des défis qui se posent sur la conservation du patrimoine urbain puisse trouver des solutions, a poursuivi M. Eloundou Assomo.

De son côté, le secrétaire général du département de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, Abdellatif Ennahli, a signalé que le département a toujours placé le patrimoine culturel en tant que levier pour la croissance des villes et des économies territoriales.

Dans ce sens, a enchainé le secrétaire général, le ministère a initié une véritable refonte du dispositif juridique et urbanistique de planification et de gestion des sites patrimoniaux, à travers la généralisation à l’échelle nationale, d’une nouvelle génération de plans d’aménagements et de sauvegardes, porteurs de nouveaux outils de gestion des sites patrimoniaux.

Le bilan du nouveau plan d’aménagement de sauvegarde, élaboré par les agences urbaines, s’élèvent à 15 plans approuvés, soit 100% des tissus historiques dotés d’une protection juridique, a-t-il affirmé. M. Ennahli a ajouté dans ce sens que le ministère a engagé d’importantes ressources humaines et financières pour la mise en œuvre des programmes de sauvegardes et de réhabilitation et d’une mise en valeur du patrimoine historique national. La conférence « Patrimoine urbain en Afrique : Entre défis de sauvegarde et enjeux de développement« , organisé par la Fondation pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Rabat en partenariat avec le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, la Wilaya de la région Rabat-Salé-Kénitra et l’UNESCO, s’est tenue à la Villa des arts de Rabat.

Cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la célébration des 10 ans de l’inscription de Rabat sur la liste du patrimoine mondiale, ainsi que Rabat, capitale africaine de la culture et les 50 ans de la convention de 1972, a pour objectif de mettre en place une réflexion collective, pour tracer des perspectives d’actions et de coopérations entre gouvernements africains, universités, institutions et organismes de gestion de patrimoine dans toutes ses formes d’expressions.

Avec MAP

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page