THÊATRE NATIONAL MOHAMMED V : LE THÊATRE NATIONAL D’ISRAËL PRÉSENTE UNE COMÉDIE MUSICALE D’UN AUTEUR JUIF SÉPHARADE MAROCAIN

HIBAPRESS-RABAT

Le directeur général du Théâtre National d’Israël “Habima”, Noam Semel a annoncé, lors d’une conférence de presse, que le Théâtre National Mohammed V de Rabat abritera, les 30 novembre et 1er décembre, la comédie musicale “El Boustane Sepharadi” de Yitzhak Navon.

C’est la première fois que cette comédie musicale est présentée dans un pays Arabo-musulman, décrite comme étant un « évènement historique ».

Il s’agit de l’une des œuvres théâtrales les plus célèbres d’Israël qui dépeint la vie d’un quartier juif sépharade de Jérusalem du début du XXe siècle, que sa présentation au Maroc est “la manifestation d’un rêve de rapprocher les Cultures Arabes et Juives à travers la présentation de ce groupe d’œuvres théâtrales dans des pays Arabo-Musulmans”.

Vingt acteurs, chanteurs et danseurs du groupe “Habima”, y compris des artistes de renom, viendront au Maroc pour présenter cette comédie musicale, accompagnés d’une importante équipe médiatique d’Israël. La présentation de la pièce “El Boustane Sepharadi” à Rabat a été organisée à l’initiative de l’Association “Les amis du judaïsme Marocain”, le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication et le ministère israélien de la Coopération régionale, en coopération avec le Bureau de liaison israélien à Rabat.

Mise en scène par Tzedi Tzarfati et interprétée par les acteurs Tal Mousseri, Roni Daloumi et Hanny Nahmias, cette pièce est basée sur les mélodies de l’”Anthologie de la liturgie judéo-espagnole” et le “Livre des Romances” de Yitzhak Levy.

Cet évènement “constituera une nouvelle manifestation de la coexistence des Cultures Juive et Arabe” et “le début d’un important échange théâtral entre les deux pays”.

Noam Semel, indique dans ce sens, qu’”en Israël, nous adorons la Culture Marocaine”, faisant remarquer que les Israéliens d’origine Marocaine représentent un pourcentage important des habitants de ce pays et participent fortement dans le domaine de l’Art, de la Culture et du Cinéma.

La pièce décrit les liens familiaux et sociaux dans ce quartier en puisant avec délectation dans la sagesse populaire qui guide le quotidien de personnages sortis du folklore de cette communauté et inspirés par les Racines Marocaines et sépharades de l’auteur. Le spectacle est aussi l’invocation de ces chants d’amour, de peine et de joie, ses romances qui ont traversé le temps et qui sont encore aujourd’hui chantés, avec émotion et nostalgie.

Fondé en 1917 à Moscou par Nachum Zemach, Habima s’installe à Tel Aviv en 1931, et est officiellement considérée comme le théâtre national d’Israël depuis 1958, année où sa troupe reçoit le Prix Israël du théâtre. Aujourd’hui, il compte 80 acteurs, 120 employés, 12 nouvelles pièces produites et 1.500 représentations annuelles.

Cinquième président de l’Etat d’Israël, l’auteur de cette pièce de théâtre, Yitzhak Navon (1921-2015), est un juif sépharade Marocain.

 


Continuer la lecture

Quitter la version mobile