EconomieMaroc Diplomatique

Ces initiatives qui ont fait de l’OCP un champion de l’action féminine

Avec plus de 160 projets réalisés et plus de 77 000 bénéficiaires, 2021 fut une année de grandes réalisations sociétales pour l’OCP. Par le biais de sa Fondation, l’OCP a été présent sur différents terrains aux côtés des populations les plus fragiles. L’objectif ? Donner un coup de pouce à la dynamique de développement mondial et promouvoir la durabilité et l’inclusion à travers le globe. Voici les principales actions qui ont fait de l’OCP un champion des initiatives féminines en 2021.

Les initiatives féminines et les actions ciblant les femmes, notamment en Afrique et en Asie, ont été au centre de l’activité de la Fondation OCP (FOCP) en 2021. « En ligne avec les valeurs et l’ambition du Groupe OCP, la Fondation OCP crée une vraie synergie autour de ses projets et met chacun à contribution en vue d’atteindre un progrès socio-économique inclusif pour le plus grand nombre », souligne le rapport d’activité au titre de 2021.

La Fondation OCP a ainsi travaillé aux côtés d’organisations, associations, et institutions internationales afin de traduire les objectifs de développement durable (ODD) en réalité et aider en priorité les plus fragiles, et en particulier, les enfants et les femmes. Les actions entreprises durant 2021 ont ainsi concerné plusieurs volets, l’objectif étant d’autonomiser les femmes et mettre à leur disposition les connaissances et moyens nécessaires pour qu’elles deviennent le moteur du développement et de transformation dans leurs communautés.

Scolariser les filles, le pari de l’excellence académique

Plus puissant outil de développement, l’éducation est le premier pilier de toute action sociétale. Ce n’est donc pas surprenant que la Fondation OCP ait multiplié ses initiatives éducatives en 2021, une année qui fut décisive pour la relance de la dynamique de développement. Les femmes ont été la cible principale de ces initiatives à travers deux axes principaux : la scolarisation des filles et la promotion de l’excellence académique féminine, sans oublier le volet sensibilisation.

Sur ce volet, la FOCP a tenu, en 2021, de nombreuses activités de sensibilisation et de formation, comptabilisant 420 présences sur le continent africain. Parmi celles-ci, des événements en ligne et en présentiel de tout format (conférences, webinars, tables rondes, ateliers, master class, etc.) ont été organisés. Par ailleurs, le volet sensibilisation a produit 6 événements en ligne, en adaptation au contexte sanitaire (Covid-19) en 2020-2021.

La scolarité des filles a également été un axe d’action central pour la FOCP à travers des initiatives comme l’atelier d’enrichissement pédagogique dans le cadre du projet de parrainage des établissements publics, visant l’amélioration des conditions et qualité de la scolarité des apprenants, ou encore l’intégration de jeunes filles au lycée Mariama BA au Sénégal.  En 2021, afin de soutenir l’excellence académique des femmes africaines, la bourse Mariama Bâ a été créée, en permettant à 6 étudiantes de la Maison d’Éducation Mariama Bâ qui souhaitent intégrer l’Université Mohamed VI Polytechnique au Maroc, d’obtenir des bourses d’études, garantissant ainsi le financement par la Fondation OCP de leur parcours académique sur une durée de 5 ans.

Toujours sur le volet académique, la FOCP a lancé la formation doctorale en cotutelle avec l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) et CNAM (France), ainsi que des cours pour 27 étudiants de Licence et Master. En ce qui concerne le volet Exécutif, deux formations exécutives certifiantes d’une durée de 3 à 4 mois en méthodologie prospective participative, avec des thématiques régionales africaines ont pu être organisées pour des cadres dirigeants africains.

→ Lire aussi : Bilan 2021 : plus 77 000 personnes ont bénéficié des initiatives de la Fondation OCP

Durant la même année, le cycle de formation de la deuxième cohorte de 10 chercheuses et doctorantes de l’Université du Sine Saloum El-Hâdj Ibrahima NIASS au Sénégal, dans le cadre du projet « Femmes Unies Ensemble pour la Recherche, la Technologie, l’Environnement et la Science » (F.U.E.R.T.E.S), qui vise l’amélioration de la recherche agricole, à travers la formation des femmes chercheuses et doctorantes sénégalaises spécialistes en agriculture durable.

 FUERTES, et qui représente une occasion pour la création d’un réseau de femmes chercheuses et leaders en matière agricole, tout en incluant les chercheurs et enseignants de l’UM6P, a été lancée avec l’Université Mohammed VI Polytechnique. En parallèle, un cycle de formation en ligne au profit de 5 femmes chercheuses et 5 femmes doctorantes de l’Université du Sine Saloum El Hadj Ibrahima NIASS (USSEIN) et animé par des experts de l’UM6P spécialisés dans le domaine de l’agriculture a aussi vu le jour.

Ces formations visent à renforcer les compétences techniques et académiques de recherche des femmes chercheuses et doctorantes sénégalaises dans différents domaines du secteur agricole et des thématiques diverses telles que la nutrition et l’alimentation humaine en Afrique. Elles visent aussi à renforcer les capacités des femmes africaines en matière de l’agrobusiness, de l’entreprenariat, du leadership, des énergies renouvelables, la gestion intégrée et durable des cultures, etc.

Autonomisation des femmes

« Pour répondre respectivement à leurs besoins et carences en matière d’éducation, de santé et d’employabilité, la Fondation OCP s’est engagée à soutenir au quotidien les plus fragiles et les plus défavorisés, particulièrement dans leur accès plus large à un suivi médical régulier et à un enseignement de qualité spécifique. Les programmes s’intéressent aux femmes, aux enfants et aux jeunes », explique le rapport d’activité 2021 de la FOCP. En 2021, les programmes les plus importants ont ciblé le Sénégal, Madagascar, Malawi, la Guinée, Togo, Burkina Faso, le Cameroun, Ghana, Rwanda, l’Inde et le Bangladesh.

Parmi les réalisations phares, la signature du partenariat avec l’ONG Internationale Femmes Africa Solidarité pour le lancement d’un projet communautaire pilote au Malawi au profit de coopératives féminines. En partenariat avec l’UM6P et la Fondation Odyssey Conservation Trust portant sur le renforcement des capacités des communautés locales, notamment les femmes et la sensibilisation.

Pendant cette année, la FOCP a poursuivi le renforcement de son dispositif de soutien en période de pandémie Covid-19 en fournissant un appui aux associations féminines. A travers le partenariat scellé avec la Fondation « Mujeres Por Africa » et l’UM6P, la Fondation a aussi continué ses efforts portant sur l’autonomisation des femmes africaines en vue de réduire les inégalités du genre dans le continent.

Des projets tels que le programme d’appui à la coopérative féminine Dar Essalam du Parc National du Niokolo Koba, le projet d’appui aux communautés de l’Aire Marine Communautaire Protégée de Joal-Fadiouth, ou encore le projet FUERTES ont à leur tour porté sur l’autonomisation des populations locales en Afrique en soutenant les associations féminines dans la mise en place de programmes de développement inclusif et respectueux de l’environnement, afin  de créer des activités génératrices de revenus à travers l’octroi des moyens nécessaires et l’accompagnement technique et managérial des membres de ces associations.

Depuis mars 2020, plusieurs actions ont été déployées pour apporter un appui aux communautés rurales enclavées pour leur donner plus d’autonomie dans leur lutte contre l’épidémie. Ces actions se sont poursuivies en 2021. Ainsi, des associations féminines paysannes de cinq régions de Madagascar ont été formées, en collaboration avec l’UM6P et pourvues en équipements et en matériels de protection et de prévention. La vente de ces matériels de protection par ces associations paysannes au sein de leurs communautés respectives leur a assuré des revenus supplémentaires.

Le laboratoire mobile du Département de Recherche en Foresterie et Gestion des Ressources Naturelles a même servi à la production solution hydro alcoolique et de gel de désinfection qui ont été distribués gratuitement aux associations féminines et aux démembrements du FOFIFA dans toute l’île. La campagne de distribution est jumelée avec la formation en fabrication de savon.

« Croissance » est féminin … « Terre » aussi !

Engagée à contribuer à la construction d’une économie inclusive et plus équitable, la Fondation OCP a choisi « d’agir comme un vrai catalyseur de changement, un acteur majeur du secteur de l’Économie Sociale et Solidaire, qui outre son rôle sociétal sait aussi s’appuyer sur un mode de vie plus respectueux de la Terre et plus conscient des enjeux environnementaux ». A ce niveau encore, les femmes ont été au centre des actions menées.

A travers différents programmes et projets, la Fondation OCP a œuvré pour appuyer les acteurs de l’économie solidaire et sociale (ESS) en déployant des programmes d’accompagnement, de formation, de renforcement de capacités, d’appui à la certification des coopératives et associations de l’ESS, « afin de permettre au secteur de monter en compétence et de marcher vers une meilleure professionnalisation ».

Dans cette perspective, la Fondation a lancé, en partenariat et en collaboration avec ses partenaires institutionnels et associatifs, un nombre de projets dans plusieurs pays. Au Sénégal par exemple, elle a lancé la carte de fertilité, qui couvre actuellement 4 millions d’hectares de sols en Afrique, et a procédé à la formation des cadres sur la gestion durable des sols. Par ailleurs, les actions de sensibilisation à la gestion durable des sols au profit de 8 200 agriculteurs bénéficiaires ont bénéficié 2 376 femmes au Bangladesh.

Pour soutenir l’essor de l’ESS par une agriculture durable et intégrée, la Fondation a lancé plusieurs programmes de développement communautaire, de transfert de technologie et de renforcement de capacités en faveur des femmes membres des coopératives dans des pays d’Afrique et d’Asie.  Elle a également accompagné en 2021 plus de 600 coopératives à travers le Cooplab UM6P, a formé plus de 400 femmes et a créé 3 centres de formation qui leur sont dédiés.  Environ 40% de la population bénéficiant des actions de la Fondation dans le domaine de l’ESS sont des femmes (environ 30 000 personnes).

Enfin, pour promouvoir l’égalité hommes-femmes, renforcer le rôle des coopératives féminines en tant qu’entreprises sociales, contribuer à l’autonomisation des femmes et les encourager à l’innovation sociale pour améliorer leur statut économique, social et éducatif, la FOCP compte davantage diversifier et renforcer ses programmes et initiatives en 2022.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page