Dakhla « impressionne » une délégation panaméenne

Les membres d’une délégation économique panaméenne du Conseil national de l’entreprise privée du Panama (CONEP) se sont déclarés jeudi « surpris » et « impressionnée » par le niveau de développement à Dakhla et des chantiers lancés dans tous les domaines, exprimant leur disposition à examiner les possibilités d’investissement dans la région.

« Nous avons été surpris et impressionnés par le niveau de développement socio-économique à Dakhla », a indiqué le président du CONEP, Rubén Castillo Gill, dans une déclaration à la MAP, à l’issue des entretiens avec le président de la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de Dakhla-Oued Eddahab, Jamal Boussif et le directeur du Centre régional d’investissement (CRI), Mounir Houari.

Il a, dans ce sens, mis l’accent sur l’importance de consolider les liens de collaboration entre le Panama et le Maroc dans tous les domaines, notamment économique, social et culturel, dans l’intérêt des deux pays.

Pour sa part, le juriste Luis Antonio Chalhoub Moreno, membre du CONEP, a affirmé que la délégation a été surpris par les efforts déployés par le Royaume dans différents secteurs d’activité dans la région de Dakhla.

Mettant l’accent sur l’importance de tirer profit des opportunités d’affaires qu’offre cette région, M. Moreno a appelé à consolider les relations de coopération commerciale et culturelle entre les deux pays et à intensifier l’échange de visites des acteurs économiques marocains et panaméens afin de raffermir davantage les liens entre les deux pays.

Pour sa part, le directeur du CRI, Mounir Houari a noté que la délégation chilienne a été informée des différentes opportunités d’investissement dans plusieurs secteurs productifs, tels que les énergies renouvelables, l’agriculture et la pêche.

Lors de cette rencontre, l’accent a été mis sur les grands chantiers structurants lancés par le roi Mohammed VI, qui constituent un levier majeur pour consolider la position de la région, en tant que porte d’entrée vers le marché africain et une plateforme d’échanges commerciaux entre plusieurs continents.

La délégation économique panaméenne a exprimé un intérêt croissant pour le marché africain et s’est félicité de la qualité des infrastructures de la région, en plus de la sécurité et de la stabilité, a-t-il enchainé.

Par ailleurs, Houari a mis l’accent sur les différents méga projets en cours de réalisation, citant à cet égard le parc éolien de 900 MW, le port Dakhla Atlantique et la Zone Franche West Africa adossée au port, ainsi que le projet de dessalement de l’eau de mer pour irriguer 5.000 hectares de terres agricoles.

Il a également mis en évidence le large éventail d’atouts économiques qu’offre la région dans les secteurs de la pêche, de la valorisation des produits de la mer, de l’aquaculture, des énergies renouvelables, du tourisme et de l’agriculture.

La délégation panaméenne a également eu des entretiens avec le wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, gouverneur de la province d’Oued Eddahab, Lamine Benomar et le président du Conseil communal de Dakhla, Erragheb Hormatollah, au cours desquels l’accent a été mis sur le développement que connait la région dans des secteurs productifs et sur l’examen des perspectives de coopération bilatérale dans divers domaines.

La délégation s’est rendue au nouveau port Dakhla Atlantique et au centre de formation de la Fondation Phosboucrâa, Dakhla Learning Center.

S.L. (avec MAP)



Continuer la lecture

Quitter la version mobile