IRENA et ONUDI saluent le leadership du Maroc en matière de transition énergétique

L’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) et l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) ont salué, mercredi à Marrakech, le leadership du Maroc dans le domaine des énergies renouvelables et de la transition énergétique.

« Le Maroc, un membre de l’ARENA depuis 2015, est un chef de file dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord en matière de développement des énergies renouvelables« , s’est félicité le Directeur-général de l’IRENA, M. Francesco La Camera, dans une allocution par visioconférence à l’occasion de la deuxième édition du Sommet « World Power-to-X Summit » (PTX22) (22 au 24 juin).

Mettant en exergue l’excellence des relations entre le Maroc et l’IRENA, couronnée l’année dernière par la signature d’un accord stratégique pour approfondir les connaissances sur les énergies renouvelables et accélérer la transition énergétique d’une manière socialement et économiquement durable, M. La Camera a indiqué que le Royaume a été derrière l’initiative de la création de la Coalition pour l’accès à l’énergie durable, axée sur l’accès universel à l’énergie à travers une utilisation massive d’énergies propres.

« Il existe un besoin urgent de disposer de carburants décarbonés dans le monde entier, et le Maroc jouit d’un avantage distinctif en raison de sa production potentielle d’eFuels à faible coût dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord« , a-t-il relevé, ajoutant que le Maroc « a le potentiel pour devenir un leader dans les exportations d’hydrogène vert, offrant une opportunité de décarboner sa propre économie et d’accroître sa sécurité énergétique nationale, tout en mettant fin à la dépendance aux combustibles fossiles et aux importations d’énergie« .

Dans une allocution par visioconférence, le Directeur-général de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), M. Gerd Müller, a souligné pour sa part que le Maroc a réalisé, ces dernières années, des avancées remarquables dans les domaines de l’industrialisation, de la transition énergétique et de l’agro-industrie, se félicitant de la coopération et de l’amitié de longue date entre l’organisation onusienne et le Royaume.

« Le Maroc est très vulnérable au changement climatique, mais il dispose d’un potentiel d’énergies renouvelables essentiel pour les industries d’avenir« , a-t-il relevé, appelant à créer des synergies entre les différents acteurs de l’écosystème pour tirer profit des connaissances et des technologies avancées disponibles actuellement dans le domaine de l’hydrogène vert.

« Le gouvernement marocain se fixe un objectif ambitieux d’augmenter la part des énergies renouvelables à 50% d’ici 2030, et l’hydrogène vert fait partie de cette ambition« , a indiqué M. Müller, se disant convaincu que le Maroc « deviendra un leader sur le marché mondial de l’hydrogène« .

Organisé par l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN), en partenariat avec l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), le PTX22 a pour objectif de discuter des stratégies innovantes dans le domaine de l’hydrogène vert et de sceller des partenariats pour une nouvelle ère énergétique propre.

Lors de ce deuxième rendez-vous, qui se positionne, désormais, comme l’événement leader sur les plans national et continental de la filière hydrogène, des principaux investisseurs, des décideurs politiques, des innovateurs, des directeurs d’entreprises, des leaders de l’industrie et des experts de la recherche dans le domaine auront ainsi à animer des panels et des sessions de haut niveau sur les opportunités offertes par l’hydrogène vert et ses produits dérivés.

(Avec MAP)

Continuer la lecture

Quitter la version mobile