EconomieMaroc Diplomatique

La BERD cofinance la modernisation du parc Koudia Al Baida

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé, mardi, son soutien au Maroc dans sa transition vers une économie à faible émission de carbone, en cofinançant la modernisation du parc éolien de Koudia Al Baida, dans le nord du pays.

Ainsi, la BERD accorde un prêt pouvant aller jusqu’à 44 millions d’euros à Koudia Al Baida Energy Company S.A., fonds commun de créances détenu par l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) et EDF Renewables, indique l’institution dans un communiqué.

Ce financement fait partie d’une ligne de crédit fournie par un groupe de banques internationales et marocaines, à savoir Société Générale, Attijariwafa Bank, Banque Centrale Populaire et Bank of Africa, précise la BERD, qui accordera également un prêt de 52 millions de dirhams, tandis que le Fonds pour les technologies climatiques (FTC) du Fonds d’investissement climatique (FIC) accordera un prêt de 4,5 millions d’euros à MASEN pour financer sa participation au fonds commun de créances.

Grâce à cet investissement, le parc éolien de Koudia Al Baida, d’une capacité de 50 MW, verra sa puissance portée à 100 MW.

→ Lire aussi : Parc éolien Nassim Koudia: Masen et EDF bouclent le financement pour le lancement des travaux

Situé dans la région de Tlat Taghramt, près de Tanger, ce parc est le plus ancien à échelle industrielle d’Afrique et le premier producteur indépendant d’énergie renouvelable du Maroc, rappelle la BERD, soulignant que l’énergie renouvelable produite par le nouveau parc permettra de réduire les émissions de CO2 d’environ 300.000 tonnes par an.

« La BERD est très fière de soutenir MASEN et EDF Renewables dans la modernisation du parc éolien de Koudia Al Baida. Ce projet démontre l’opportunité à long terme pour les énergies renouvelables de jouer un rôle important dans la décarbonation et le développement de la compétitivité de l’économie marocaine« , a indiqué la directrice générale du groupe infrastructures durables de la BERD, Nandita Parshad.

Citée dans le communiqué, elle a affirmé que « la BERD est très heureuse de contribuer activement au développement des énergies renouvelables au Royaume, en collaboration avec MASEN, l’Office national de l’Electricité et de l’Eau potable (ONEE) et toutes les principales parties prenantes« .

Le Maroc est un membre fondateur de la BERD et est devenu un pays d’opérations en 2012. À ce jour, la BERD a investi plus de 3,5 milliards d’euros dans le pays à travers 88 projets.

Avec MAP

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page