EconomieMaroc Diplomatique

La Chine annule la dette de 17 pays africains

Plus grand prêteur bilatéral d’Afrique, la Chine a déclaré avoir renoncé à la dette due par 17 pays du continent pour 23 prêts sans intérêt qui étaient dus en 2021. Selon un message publié sur le site Web du ministère chinois des Affaires étrangères, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a annoncé l’annulation de la dette lors d’une réunion la semaine dernière lors d’un forum sur la coopération sino-africaine.

Bien qu’il n’ait pas fourni de détails sur la valeur des prêts qui, selon lui, arrivaient à échéance à la fin de 2021, il n’a pas non plus indiqué quelles nations devaient l’argent.

Une annonce similaire a été faite l’année dernière dans un discours aux diplomates chinois et africains lors d’une réunion de suivi du Forum sur la coopération sino-africaine qui s’est tenue en novembre dernier au Sénégal.

Lors de ce forum, la Chine a réduit de 33% sa promesse envers l’Afrique, ce qui semble préoccupant pour l’endettement de l’Afrique envers elle et dans le contexte du ralentissement de la croissance économique chinoise.

Selon les rapports, la Chine a annulé sa dette en raison de prêts sans intérêt d’une valeur de 113,8 millions de dollars arrivant à échéance en 2020 pour 15 pays africains, dont le Botswana, le Burundi, le Rwanda, le Cameroun, la RDC et le Mozambique.

« La Chine apprécie le ferme engagement des pays africains en faveur du principe d’une seule Chine et votre ferme soutien aux efforts de la Chine pour sauvegarder la souveraineté, la sécurité et l’intégrité territoriale », a déclaré M. Yi.

Il a souligné d’autres points d’accord politique entre la Chine et l’Afrique, le résultat étant que l’Afrique a reçu des infrastructures et des investissements humanitaires financés par la Chine, du pont Foundiougne qui a ouvert ses portes au Sénégal cette année et de l’autoroute de Nairobi au Kenya, à l’aide alimentaire d’urgence à Djibouti, à l’Éthiopie, à la Somalie et à l’Érythrée.

Les financiers chinois et les gouvernements africains ont signé plus de 1 180 engagements de prêts d’une valeur de 160 milliards de dollars entre 2000 et 2020, selon la base de données de la China Africa Research Initiative (CARI), dont les deux tiers pour des projets de transport, d’énergie et d’exploitation minière.

L’Angola, la Zambie, l’Éthiopie, le Kenya et le Cameroun ont emprunté le plus à la Chine en dollars.

Yi s’est engagé à investir davantage en Afrique, notamment à soutenir une « Grande Muraille verte » contre le changement climatique, à fournir une aide alimentaire à 17 pays et à augmenter les importations chinoises en provenance d’Afrique. Dans le même temps, il a renforcé un principe fondamental des relations entre les deux parties : « La Chine continuera à soutenir la résolution des problèmes africains à la manière africaine. Nous nous opposons à l’ingérence de forces extérieures dans les affaires intérieures des pays africains et nous nous opposons à l’attisation de la confrontation et du conflit en Afrique. »

Et dans une critique apparente des motivations des États-Unis et de l’Europe pour les sanctions contre la Russie dans sa guerre en cours en Ukraine, Yi a déclaré que l’Afrique voulait « un environnement de coopération favorable et amical, pas la mentalité de la guerre froide à somme nulle … une coopération mutuellement bénéfique pour le plus grand bien-être de la population, et non une rivalité entre les grands pays pour des gains géopolitiques.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page