EconomieLe Site Info

lancement de « JATWJABT », le premier média digital ouvertement féministe

JATWJABT est une nouvelle plateforme dédiée aux combats féministes, présente sur Instagram, Facebook et Youtube, en darija. Ce média est lancé par l’équipe de JAWJAB, engagé pour les  droits des femmes depuis 2017.

Au départ : un constat effarant sur  les violences faites aux femmes 

Depuis 2017, la lutte pour les droits des femmes connaît un renouveau.  En déferlant sur le monde, la vague #MeToo a rassemblé les voix de  millions de femmes pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles. 

Au Maroc aussi, l’onde de choc s’est fait ressentir à travers  différents mouvements activistes: #Masaktach, Moroccan Outlaws,  #MeTooUniv… La société civile se saisit de plus en plus des sujets  féministes. 

2022 marque maintenant un tournant. “La société marocaine est prête  pour faire bouger les lignes sur le plan des droits des femmes”, estime  Camélia Echchihab, directrice éditoriale de JATWJABT. “Il nous fallait  donc une plateforme 100% dédiée à ces sujets pour accompagner  plus profondément cette bataille”. 

Au Maroc, plus d’une femme sur  deux a déjà subi une violence fondée  sur le genre*. 

C’est un fait : le patriarcat opprime de diverses manières, formant un continuum de violences qui vont du sexisme ordinaire au viol. 

Notre média se donne deux missions : 

Libérer les paroles des Marocaines et favoriser l’écoute 

Nous voulons créer un espace  où les femmes sont écoutées,  pas jugées. Au centre de nos  contenus : leurs témoignages.  Autant de récits d’expériences,  d’apprentissages, mais aussi de  violences sexistes et sexuelles  qui vont nourrir JATWJABT. 

Fédérer autour de valeurs féministes 

Nous nous adressons aux  femmes et aux hommes qui  veulent une société inclusive et  progressiste, dans une démarche  de déconstruction des tabous  et des stéréotypes qui ancrent  la domination masculine dans la  société marocaine. 

“La société marocaine est prête pour faire bouger les lignes sur le plan des  droits des femmes. Notre plateforme  sera dédiée à accompagner cette bataille” 

Camélia Echchihab, directrice éditoriale 

Nos trois piliers éditoriaux

INFORMER 

Réunir sur notre  plateforme toute  l’actualité qui touche  aux droits des  femmes, et l’analyser  avec des expertes et des activistes  féministes marocaines. 

SENSIBILISER

Mettre en avant  les notions de base  du féminisme,  déconstruire les  contradictions et les  tabous qui fondent la  société patriarcale.  

INSPIRER 

Donner de la visibilité aux Marocaines  engagées dans  l’art, le sport, les  associations et donner  des rôles modèles féminins dans toutes  les disciplines.  

Nos contenus originaux 

Nous démarrons avec une programmation fondée sur des rendez-vous  hebdomadaires ou mensuels. Quelques exemples : 

#WA3RA visibilise les femmes qui ont fait l’Histoire du  pays, sous forme d’un animé impertinent et original 

#ASLAN fait intervenir des expertes sur des questions qui touchent aux racines du patriarcat. 

#KELMA met en scène des figures médiatiques  marocaines qui expliquent des concepts féministes : «sexisme», «mansplaining,», «male gaze»… 

Nous produisons aussi des contenus plus longs : séries, talk-shows,  documentaires… et nous commençons fort avec un court-métrage, une  semaine après le lancement officiel de la plate-forme. 

A l’occasion de la journée mondiale de l’hygiène menstruelle, le 28 mai,  JATwJABT produit un court-métrage pour briser le tabou des règles. 

BLA MIKA 

Un court-métrage réalisé par Amira Azzouzi 

Synopsis 

C’est l’histoire de Kenza (Rim Fethi), une trentenaire exaspérée par le tabou qui  règne autour des règles, au Maroc. Comme beaucoup de femmes, elle a honte de  demander un paquet de serviettes hygiéniques à l’épicerie, elle redoute le regard  des autres en cas de fuite, et ne supporte plus qu’on lui réplique, à la moindre  occasion : « mais t’as tes règles, ou quoi ? » 

Un matin, Kenza se réveille dans un monde où les protections hygiéniques sont  gratuites, où les douleurs menstruelles peuvent justifier un congé… et où les règles  font l’objet d’une grande fête célébrée dans le monde entier, chaque année, le 28  mai. Mais cela peut-il durer ? 

A propos du film 

Comme dans le monde entier, les règles demeurent encore un sujet de honte au sein  de la société marocaine, en 2022. “Ce court-métrage est le reflet d’un rêve: celui  de vivre dans un monde où ces tabous n’existent pas. C’est de là que m’est venue  l’inspiration pour ce film”, explique Sara Sefiani, directrice créative de JATwJABT.  Le sang menstruel est largement dissimulé dans les espaces publics et les médias.  “Dans le monde utopique où Kenza se retrouve projetée, c’est toute l’absurdité  de la société réelle qui ressort”, ajoute Camélia Echchihab, directrice éditoriale de  JATwJABT.  

Amira Azzouzi a commencé à créer dans le milieu de la photographie, où son  univers coloré et engagé lui vaut plusieurs prix. Elle se tourne ensuite vers la vidéo,  travaillant sur des spots publicitaires, pour des marques Coca-Cola, Cadum ou  encore Maison Sara Chraibi. En 2021, elle a réalisé le très remarqué clip musical de  Niya, un titre de la chanteuse Manal Benchlikha. 

Rim Fethi a notamment joué dans Les Nomades (2018) ou encore Les femmes du  pavillon (2019) pour lequel elle a obtenu le Prix de la Meilleure Actrice au Festival  Vues d’Afrique (Montréal, 2021). 

JATWJABT emprunte la voie ouverte par JAWJAB,  plateforme engagée pour les droits des femmes depuis  2017 Fondé par Nabil Ayouch en 2017, JAWJAB s’est inscrit dans la  dynamique #MeToo en produisant des contenus forts, qui ont retenti à  l’international. La série #TaAnaMeToo a jeté une lumière crue sur des  récits de viols, créant une forte émotion.  

De même quelques épisodes du concept “Framed”, ou encore  “Marrokiates”, série réalisée par Sonia Terrab : des portraits de  Marocaines qui racontent comment elles ont subi ou se sont affranchies  des exigences d’une société sexiste. 

Aborder frontalement la vie des femmes, avec une approche  féministe : telle est la volonté qui s’est concrétisée dans “Sorokhiti”,  un talk-show animé par Sara Sefiani, qui ne réunit que des femmes  autour de questions comme le harcèlement, les stéréotypes de genre  ou le mariage des mineures. 

Enfin, la série “First Blood”, imaginée par Rita El Quessar, attaque  frontalement le tabou des menstruations en déroulant des récits  intimes de premières règles. Tous ces concepts sont à retrouver sur  JATWJABT. 



Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page