Le Maroc, en mesure de jouer le rôle « stratégique » de passerelle entre l’Amérique et l’Afrique (Think tank)

A la faveur d’une dynamique de développement réussi et d’une connaissance approfondie de l’Afrique, le Maroc est en mesure de s’acquitter du rôle « stratégique » de passerelle entre les Etats-Unis et les économies africaines, souligne Global Policy Institute, un think tank américain basé à Washington.

Dans un article intitulé « les affaires en Afrique passent par le Maroc », signé son président Paolo von Schirach, le think tank relève que le choix du Maroc pour accueillir le Sommet des Affaires USA-Afrique (Marrakech 19-22 juillet courant) n’était pas fortuit d’autant plus que le Royaume a réussi, au fils des ans, à développer et renforcer ses relations politiques et d’affaires avec plusieurs pays du reste du continent notamment en Afrique subsaharienne.

Soulignant que le Maroc compte une forte présence sur le continent africain, notamment à travers ses banques et ses fonds d’investissements, l’auteur de l’article fait observer que ces institutions financières sont engagées avec leurs homologues dans d’autres pays africains susceptibles de favoriser des synergies pour des investissements plus transformationnels.

Il a relevé également que l’économie marocaine est liée aux Etats-Unis par un accord de libre échange, rappelant que le Millennium Challenge Corporation (MCC), une agence fédérale américaine, vient de signer un accord avec le gouvernement marocain pour le financement de nouveaux parcs industriels devant accueillir des entreprises prometteuses.

Pour le think tank, le Maroc se positionne en « partenaire sérieux » en mesure de drainer davantage d’investissements américains et capable de jouer un “rôle essentiel en tant que passerelle et point de rencontre entre l’Amérique et les économies du continent africain”.

Grâce à des efforts sérieux et de longue date visant à promouvoir la dynamique de développement socio-économique, le Maroc est aujourd’hui un pays à revenu intermédiaire doté de parcs industriels de pointe, d’universités polytechniques et d’une main-d’œuvre jeune, multilingue et hautement qualifiée, fait remarquer le centre de recherches américain, rappelant que le Forum économique mondial a classé le Maroc comme l’économie la plus compétitive d’Afrique du Nord.

Et d’ajouter que le Royaume a mis à profit ses énormes gisements de phosphate pour permettre à l’Office chérifien des Phosphates (OCP), une société diversifiée d’engrais qui fournit également des services de conseil avancés dans le secteur agricole aux pays, principalement africains, où elle exporte ses produits.

Évoquant la 14è édition du Sommet des Affaires USA-Afrique organisée récemment à Marrakech par le gouvernement marocain, en partenariat avec le Corporate Council on Africa » (CCA), M. von Schirach a fait état d’un “véritable optimisme” quant aux opportunités réelles d’investissement américain en Afrique et de partenariat avec des entreprises du continent.

Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, cet événement a connu la participation d’une importante délégation gouvernementale américaine, de ministres africains et de décideurs des plus grandes multinationales américaines et des milieux d’affaires africains. Il a servi d’occasion d’établir des partenariats d’affaires tripartites Etats-Unis-Maroc-Afrique orientés vers l’avenir.

 

 

Continuer la lecture

Quitter la version mobile