EconomieMaroc Diplomatique

Le Maroc prêt à passer à l’électrique

L’industrie automobile au Maroc est prête pour la transition vers la production de véhicules électriques, a déclaré le ministre du Commerce et de l’Industrie, Ryad Mezzour en réponse à la décision du Parlement européen de ne plus vendre de voitures neuves à essence et diesel à partir de 2035. Selon les spécialistes du secteur, de l’industrie et de l’énergie, dans quelques années, les véhicules électriques vont conquérir le marché international. C’est l’occasion pour le Maroc d’investir dans la production de batteries avec l’atout du cobalt.

A partir de 2035, seules les voitures rechargeables neuves pourront être vendues dans l’Union européenne (UE), mais du côté marocain, le ministre de l’Industrie rassure. Ryad Mezzour soutient que la décision aura peu d’impact sur l’industrie automobile marocaine.

Le Maroc a produit plus de 403 000 véhicules en 2021. Le secteur est le principal centre de construction en Afrique, selon l’Organisation internationale des constructeurs automobiles (OICA). Au Maroc, plus de 150 000 personnes travaillent dans le secteur automobile, qui avec un chiffre d’affaires de 83,8 milliards de DH est l’un des secteurs d’exportation les plus importants du pays.

Le pays d’Afrique du Nord a exporté plus de 360 000 véhicules en 2021, soit une augmentation de 18% par rapport à 2020. Les véhicules sont principalement destinés au marché européen. En termes de volume, le Maroc est le plus grand exportateur de voitures vers l’UE. Le Maroc exporte plus de voitures vers l’UE que la Chine, le Japon, la Corée du Sud et la Turquie.

« Tous les sites de production sont capables de produire des véhicules équipés de moteurs à combustion interne ou de moteurs électriques ou hybrides », assure le ministre du Commerce Mezzour. De plus, les capacités de fabrication du pays sont « prêtes à répondre à l’évolution de la demande de véhicules électriques », que ce changement découle de réglementations ou de changements dans la demande du marché.

Mezzour ne voit pas d’ours sur la route et si le pays fait plus pour développer la production de batteries et de semi-conducteurs, la compétitivité ne fera que se renforcer, dit Mezzour.

L’atout du cobalt

De plus en plus de constructeurs automobiles se tournent vers le Maroc pour acheter du sulfate de cobalt, une matière première importante pour la production de batteries rechargeables.

Le Maroc possède les dixièmes plus grandes réserves de cobalt au monde et produit 1 900 tonnes de cobalt par an, mais a l’ambition d’augmenter considérablement sa production dans les années à venir.

Le Maroc possède déjà du colbat, de la fluorite ou du phosphate, qui sont essentiels pour la production de batteries. Ainsi, dans cette compétition industrielle, le royaume a pu faire suffisamment de profits dans la production de batteries électriques. En outre, « le royaume peut s’approvisionner en lithium ou en bauxite des pays membres du ZLECAF et exporter des batteries finies vers l’Europe, le tout sans barrières douanières ou tarifaires », a déclaré Anas Abdoun, soulignant que « le Maroc n’est pas seulement au centre de la chaîne d’approvisionnement en raison de ses accords commerciaux, mais aussi géographiquement au centre, ce qui rend le coût d’importation de matières premières et d’exportation vers les marchés très bas », a signalé le Challenge.

En outre, « la création d’une telle entreprise nationale de production de batteries peut faire la différence, car elle crée un précédent industriel dans ce domaine et donne la garantie d’un savoir-faire aux grands fabricants, qui ignorent souvent les changements techniques et économiques en Afrique. Ainsi, le ministère de l’Industrie peut piloter et créer une usine marocaine de production de batteries, a-t-il ajouté, précisant qu’ »un tel projet industriel en lien avec le Green Energy Park, qui est lui-même le résultat de la synergie entre OCP, IRESEN et l’Université Polytechnique Mohammed 6, permet la formation de techniciens et d’ingénieurs capables de maîtriser les rouages des développements technologiques constants autour des batteries.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page