EconomieMaroc Diplomatique

le Maroc s’oriente vers les États-Unis

La problématique de la fourniture de gaz au Maroc reste une équation dont le Maroc veut résoudre, après la décision algérienne de suspendre l’approvisionnement du gaz pour le Maroc au fond d’une crise diplomatique entre l’Algérie et le Maroc ensuite avec l’Espagne.

Après la décision algérienne de couper le gaz pour le Maroc, les solutions ne manquent pas pour le Royaume. Aujourd’hui, le Royaume a trouvé une solution. Depuis quelque temps, le gaz que l’Espagne envoie au Maroc via le gazoduc sous-marin (EMPL) provient des États-Unis.

La première cargaison de GNL américain a été injectée dans le gazoduc EMPL depuis l’usine de regazéification de Bilbao la semaine dernière, rapporte la presse espagnole.

Avec les déclarations de la presse ibérique, les autorités marocaines n’ont pas encore confirmé l’accord gazier avec les Américains. Cependant, ils ont déjà confirmé que le gaz ne proviendrait pas du Qatar ou d’Israël.

→ Lire aussi : Gazoduc Maroc-Nigéria : Les études avancent dans de très bonnes conditions

Le Maroc a été occupé ces derniers mois à reprendre l’approvisionnement en gaz maintenant que le pays n’a plus de gaz algérien. Les autorités marocaines achètent du gaz naturel liquéfié (GNL) qui peut être transporté par bateaux.

Parce que le Maroc ne dispose pas encore d’installations pour gazéifier à nouveau le gaz liquide, des usines de regazéification sont utilisées en Espagne et le gaz est transporté au Maroc via le gazoduc EMPL.

Les États-Unis devraient devenir le plus grand producteur et exportateur de GNL au monde cette année. Les États-Unis ont gagné une part de marché gigantesque en moins d’une décennie grâce au gaz de schiste et à la mise en service de plusieurs unités de production géantes sur les côtes du Texas et de la Louisiane.

Le gaz de schiste est controversé parce qu’il contribue davantage au réchauffement climatique. L’extraction du gaz de schiste implique le forage plus souvent que l’extraction du gaz naturel ordinaire. D’autres emplacements de forage sont également nécessaires. En conséquence, le risque pour la sécurité est également plus grand.

En raison du conflit en Ukraine, de nombreux pays abandonnent le gaz russe. L’Espagne a également changé d’avis et l’approvisionnement en gaz des États-Unis a été augmenté, au détriment de l’Algérie.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page