EconomieMaroc Diplomatique

Masen signe un protocole d’accord avec l’indien NTPC

L’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) et la Société nationale indienne d’énergie thermique (NTPC) ont signé un protocole d’accord prévoyant la réalisation de projets communs dans le domaine des énergies renouvelables.

Dans le cadre du protocole d’accord, MASEN et NTPC travaillent sur le renforcement des capacités et partageront leurs expériences et leur expertise dans le domaine des énergies renouvelables.

Le protocole d’accord a été signé lors du conclave EXIM de la CII 17 sur le partenariat de croissance Inde-Afrique qui s’est tenu à New Delhi du 19 au 20 juillet sur le thème: Collaboration pour la sécurité énergétique et l’exploitation de sources alternatives.

Quelque 40 ministres africains ont rejoint le 17e conclave de la CII-EXIM Bank sur les partenariats de croissance Inde-Afrique, la première réunion de haut niveau sur l’investissement à Delhi après la pandémie de Covid, pour explorer les moyens de promouvoir l’investissement et la collaboration entre les entreprises indiennes et africaines dans divers secteurs et domaines.

Les turbulences récentes, qu’il s’agisse de la pandémie de Covid ou des répercussions du conflit ukrainien, en tirent des leçons pour tous. Toutes les nations, grandes et petites, sont devenues plus conscientes de leurs vulnérabilités et de leurs expositions extérieures.

→ Lire aussi : Parc éolien Nassim Koudia: Masen et EDF bouclent le financement pour le lancement des travaux

Au fil des ans, le Conclave est devenu l’une des plus grandes congrégations de ministres de haut rang, de décideurs politiques et de chefs d’entreprise d’Afrique et d’Inde, couvrant tous les secteurs, et a joué un rôle central en encourageant les entreprises indiennes à établir et à développer leur empreinte en Afrique. Le conclave, en plus d’aider à amener le secteur privé indien dans les pays africains, réunit des ministres africains avec leurs homologues indiens expérimentés dans des réunions informelles au lieu de réunions ministérielles.

Le conclave de cette année s’est concentré sur le développement des infrastructures et le financement du commerce, l’éducation et la formation, l’agriculture et la transformation des aliments, les services de conseil et les soins de santé, en plus d’autres domaines où les entreprises indiennes n’ont cessé d’accroître leur présence au fil des ans en Afrique.

Le commerce entre l’Inde et les pays africains a été assez équilibré avec des exportations de commerce et de services d’environ 40 milliards de dollars et des importations de 49 milliards de dollars.

L’énergie solaire, les échanges militaires dans le contexte de la sécurité de l’océan Indien, les infrastructures physiques et numériques, les soins de santé, l’industrie pharmaceutique et les vaccins, et l’écosystème des start-ups sont les quatre principaux domaines d’intervention du partenariat Inde-Afrique.

Le commerce entre le sous-continent africain et l’Inde est passé de 7,2 milliards de dollars en 2001 à 59,9 milliards de dollars en 2017, faisant de l’Inde le quatrième partenaire commercial national du continent, selon Exim Bank et la Banque africaine d’import-export (Afriexim Bank).

Le commerce avec l’Inde représentait plus de 6,4% du commerce africain total en 2017. Les données du ministère du Commerce et de l’Industrie montrent que le commerce bilatéral entre l’Inde et les 48 pays d’Afrique subsaharienne était évalué à 46,82 milliards de dollars en 2020-2021, contre 55,70 milliards de dollars en 2019-2020. L’Inde a une balance commerciale négative avec l’Afrique subsaharienne, selon les chiffres du ministère.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page