Tourisme: combien ont coûté les vacances au Maroc cet été?

Kiosque360. En dépit de l’amélioration de l’offre, les prix ont constitué un critère déterminant durant cette période estivale et ont fortement augmenté, d’après une étude de Mubawab. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Les Inspirations Eco.

Les villes balnéaires ont toujours la cote au Maroc. C’est ce qui ressort des résultats de l’analyse réalisée par Mubawab sur la période allant de mai à août 2022 en termes d’offre et de demande de location saisonnière. Relayée par le quotidien Les Inspirations Eco, l’étude indique que l’offre sur ce type de biens a bondi de plus de 43% par rapport à la même période de 2021. Celle sur les appartements affiche 46,4% de hausse alors que l’offre de villas a progressé de près de 24%.

En dépit de l’amélioration de l’offre, les prix qui ont, selon l’étude, constitué «un critère déterminant» durant cette période estivale, ont fortement augmenté. «Pour une nuitée en appartement, il fallait prévoir une moyenne de 300 DH à Chefchaouen, 500 DH à Martil et à Al Hoceima et 700 DH à Tétouan. Ces prix affichaient, respectivement, des hausses de 67%, 50%, 25% et 75% par rapport à la même période de 2021. Augmentation également pour la location de villas avec un prix moyen de 3.700 DH par nuitée à Tanger, 4.000 DH à M’diq, 3.600 DH à Cabo Negro et 3.100 DH à Martil», lit-on.

 

Le prix de la nuitée en appartement n’a quasiment pas bougé à Marrakech. Il est resté stable à 600 DH en moyenne. Pour les villas, en revanche, il s’est légèrement apprécié (+5,6%) soit 2.800 DH par nuit. À Essaouira, le prix moyen a progressé aussi bien pour les appartements à 400 DH (+25%) que les villas à 2.000 DH (+14%). Dans les autres villes comme Casablanca (600 DH), El Jadida (400 DH), Bouznika (700 DH) ou encore Skhirat (600 DH), la tendance est restée similaire à celle de l’année précédente. À Fès (300 DH), Meknès et Ifrane (400 DH), les prix de la nuitée en appartement ont mécaniquement baissé respectivement de 20%.

«Il faut croire que la flambée des prix n’a pas trop freiné les envies de vacances des Marocains puisque la demande en biens immobiliers consacrés à la location estivale a littéralement explosé (+ 94%) entre mai et août 2022», indique le quotidien. Cette progression englobe une augmentation de 104% pour les appartements et 18% pour les villas.

 

Il est indéniable que l’attrait des familles, des MRE et des touristes ont été à l’origine de cet engouement, en particulier pour les villes balnéaires du Nord ainsi que pour Marrakech, Essaouira, Casablanca. Justement, l’affluence pour les appartements a été observée principalement à Tanger, Martil, Assilah, M’diq et Saidia (+115%), Marrakech (+95%) et Essaouira (+204%). Pour les villas, les hausses suivantes ont été observées: Tanger (+58%), Essaouira (+66%), Agadir (+47%) et Bouznika (+230%).

Continuer la lecture

Quitter la version mobile