ActualiteInternationalLe360

Enquête: les Marocains veulent la démocratie et le développement économique

Kiosque360. Les Marocains croient, dans leur majorité, que la pratique démocratique et le développement économique peuvent aller de pair.. C’est le résultat d’une enquête dont les conclusions sont reprises dans cette revue de presse tirée du quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

Contrairement à ce qui a été largement galvaudé, les Marocains veulent à la fois la démocratie et le développement économique. Ils sont d’ailleurs les seuls dans la région MENA à croire fermement que la performance économique n’est pas forcément synonyme de recul démocratique. Selon le quotidien Al Ahdath Al Maghribia qui aborde ce sujet dans son numéro du week-end des 20 et 21 août. L’idée selon laquelle la performance économique s’affaiblit au sein des régimes démocratique, ne semble pas convaincre les Marocains.

 

En effet, souligne le quotidien, la dernière édition du «Baromètre arabe» fait ressortir que seulement 43% des Marocains sondés croient à cette idée. Ce qui n’est pas le cas dans la plupart des pays concernés par ce sondage. Ainsi, explique le quotidien dans sept sur neuf pays ayant fait l’objet de cette enquête, plus de la moitié des sondés estiment que la performance économique est inversement proportionnelle à la démocratie. En d’autres termes, un pays démocratiquement développé est forcément économiquement faible.

 

Cette idée a beaucoup d’adeptes en Irak, par exemple, où 72% des sondés y croient fermement. C’est également le cas en Tunisie où 70% des personnes sondées croient que le développement économique et l’ouverture démocratique de la société ne vont pas de pair. Selon le quotidien qui reprend les conclusions de cette dernière édition du «Baromètre arabe», ce sont paradoxalement les deux pays qui, de l’avis de tous, ont connu «des élections effectives et efficaces» durant la dernière décennie.

 

D’après cette enquête qui a touché près de 23.000 citoyens dans neuf pays de la région MENA, cette idée est également largement acceptée dans d’autres pays comme la Palestine (63% des sondés) en encore la Libye (61%). Avec la Mauritanie (42%), le Maroc fait partie des rares pays de la région où la population croit fermement que la démocratie et le développement économique ne sont pas dissociables.

 

En analysant les données de cette enquête, le quotidien relève dans les deux cas, l’avis exprimé par les citoyens de la première catégorie comme ceux de la deuxième est partagé à une large échelle. Autrement dit, quand on croit dans un pays que la démocratie et le développement économique ne vont pas dans le même sens, c’est que cette opinion est partagée par tout le monde, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes et par différentes catégories socioprofessionnelles, par les personnes aux faibles revenus comme par les catégories sociales plus aisées.

 

Il y a toutefois une légère différence selon le niveau d’instruction, dans les deux catégories des pays. Ainsi, les personnes les plus instruites ont, en effet, tendance à croire que la démocratie et le développement économique ne vont pas forcément ensemble. Cette différence est plus accentuée dans la première catégorie, dans des pays comme la Libye ou encore le Liban et la Jordanie. Elle est moins importante au Maroc et en Mauritanie.

 

Cela dit, nuance le quotidien, selon les conclusions du baromètre, quel que soit le pays concerné, les citoyens sont globalement d’accord sur le fait que la démocratie, à elle seule, ne résout pas la totalité des problèmes économiques et sociaux que connaissent leurs pays. Il n’en reste pas moins que c’est le régime qu’ils préfèrent le plus, et de loin.

 

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page