HibapressInternational

Le chef de l’ONU appelle à mettre définitivement fin aux essais nucléaires

« Des steppes du Kazakhstan aux eaux cristallines de l’océan Pacifique, en passant par les déserts de l’Australie, voilà trop longtemps que les essais nucléaires empoisonnent le milieu naturel de notre planète ainsi que les espèces et les personnes qui l’habitent », a-t-il déclaré.

Il a insisté que cette journée est non seulement une façon de se souvenir de celles et ceux qui ont fait les frais des jeux dangereux auxquels le monde s’est risqué dans toute sa folie atomique mais aussi de « pousser un cri d’alarme pour que le monde mette enfin en place une interdiction juridiquement contraignante de tous les essais nucléaires ». « Les risques nucléaires atteignent de nouveaux sommets, et il est temps que le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires entre pleinement en vigueur, avec l’appui d’un système de vérification efficace », a dit le chef de l’ONU.

Cette journée survient alors que la dixième Conférence d’examen des parties au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) s’est terminée, vendredi soir, sans avoir pu répondre aux défis pressants qui menacent la sécurité collective mondiale. Après quatre semaines d’intenses discussions au siège de l’ONU à New York, la conférence s’est achevée sans document final, la Russie s’étant opposée au texte, en raison de mentions relatives à sa prise de contrôle d’installations nucléaires ukrainiennes.

Le Secrétaire général s’est dit déçu que les pays n’aient pas été en mesure de parvenir à un consensus sur un « résultat substantiel », de saisir l’occasion de renforcer et d’actualiser un traité signé voici 52 ans, ni de faire progresser ses objectifs, a déclaré le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, dans un communiqué.

« L’environnement international tendu et le risque accru d’utilisation d’armes nucléaires, par accident ou par erreur de calcul, exigent une action urgente et résolue », a déclaré M. Dujarric.

Le TNP, qui est entré en vigueur en mars 1970, est le seul engagement contraignant envers l’objectif de désarmement des États détenant officiellement des armes nucléaires. Il s’articule autour de trois piliers – le désarmement, la non-prolifération et les utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire – et 191 pays y ont adhéré à ce jour.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page