ActualiteInternationalTelquel

l’ONU rend hommage à cinq Casques bleus tués dans l’Est, dont trois Marocains

Un Casque bleu marocain a été tué mardi dernier à Butembo lors de violentes manifestations anti-Monusco. Dans les mêmes circonstances, deux policiers de l’ONU de nationalité indienne étaient également tués. Du côté des manifestants, il y a eu neuf morts selon des sources hospitalières.

Le lendemain, le commandant Mouhamed Rami de nationalité marocaine, est mort de manière “accidentelle”, a déclaré Bintou Keita, la cheffe de la Monusco à Goma où les hommages étaient rendus aux Casques bleus.

Un cinquième Casque bleu, le Marocain Abdelaziz El Maskyni, a été tué dans la ville de Bunagana en territoire de Rutshuru où les Casques bleus appuient les Forces armées de la RDC dans les opérations contre le Mouvement du 23 mars, une rébellion soutenue par le Rwanda, selon les autorités congolaises.

Lors de cette cérémonie d’hommage aux Casques bleus, les drapeaux indiens, marocain, onusien et congolais flottaient côte à côte, mais aucun officiel congolais n’était présent.

“Il nous faut être attentifs aux raisons parfois complètement infondées qui motivent cette hostilité (envers les Casques bleus) pour en tirer toutes les leçons et travailler conjointement avec les autorités congolaises pour apporter les améliorations nécessaires”, a déclaré Bintou Keita.

“Le meilleur service est de redoubler d’efforts et le faire de manière à ce que ces épisodes de violences ne se reproduisent plus”

Jean-Pierre Lacroix

“Le meilleur service que nous puissions rendre à tous ceux qui ont perdu la vie, c’est de redoubler d’efforts et le faire de manière à ce que ces épisodes de violences ne se reproduisent plus”, a exhorté Jean-Pierre Lacroix, chef du département de paix de l’ONU.

Une des plus importantes et des plus coûteuses missions de l’ONU au monde, la Monusco est présente en RDC depuis 1999. Elle compte actuellement plus 14.000 soldats de la paix, avec un budget annuel d’un milliard de dollars. Elle fait face depuis 2019 à une hostilité croissante des populations qui l’accusent d’inefficacité dans sa mission de neutralisation de la centaine de groupes armés locaux et étrangers actifs dans l’est de la RDC.

Depuis sept jours, 18 manifestants ont été tués lors des protestations contre la Monusco.

(avec AFP)

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page