ActualiteInternationalPolitiqueTelquel

malgré une forte baisse, le Maroc reste toujours premier client au Maghreb

Avec des ventes qui culminent à 11,7 milliards d’euros, « la France enregistre son 3e plus haut niveau historique en matière d’exportation d’armement ». En fournissant au parlement son rapport annuel sur les exportations d’armes françaises, Sébastien Lecornu, le ministre français des Armées, ne s’est pas privé de vanter la performance française post-Covid

Avant la première audition à huis clos, prévue le 27 septembre prochain, du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, on y apprend qu’en 2021, la France a réussi à se hisser à la troisième place du podium des exportateurs d’armes dans le monde, juste derrière les Etats-Unis et la Russie. Une performance réussie grâce à un triplement des exportations de 2020 qui se sont chiffrées à 4,8 milliards d’euros mais qui reste en deçà des niveaux de 2015 (16,9 milliards) et 2016 (13,9 milliards).

Commandes marocaines en berne

Avec une impressionnante commande de 3,75 milliards pour 30 avions Rafale auprès de Dassault et 200 millions de munitions auprès de l’armurier MBDA et des radars auprès de Thalès, l’Egypte est de loin le plus gros client de l’industrie militaire tricolore. Des emplettes qui le placent au rang de premier client de la France dans le monde, en Afrique et même dans le monde arabe (devant l’Arabie Saoudite.

Situé dans le socle de petits contrats (inférieurs à 200 millions d’euros), le Maroc semble avoir réduit drastiquement la taille de ses commandes auprès de la France. Cité parmi les 6 pays acquéreurs des 273 systèmes d’artillerie Caesar exportés par le constructeur Nexter dans le monde, le royaume n’a acquis qu’un total de 95,2 millions d’euros d’armes auprès de la France en 2021. Ce volume est très loin des records d’achats du royaume en 2020 (425,9 millions d’euros) ou encore en  2013 (548,9 millions).

Cette réduction des émargements marocains dans les carnets de commandes français s’expliquerait peut-être par la proéminence, dans l’arsenal des FAR, d’équipements fabriqués aux Etats-Unis. Avec un budget militaire qui dépasse les 50 milliards de dirhams, le Maroc a également entrepris une politique de diversification de ses fournisseurs notamment auprès de la Chine ou de la Turquie. Dans le cadre du plan de modernisation des équipements de son armée entamé en 2012, il faut aussi compter les fournitures en provenance d’Israël.

Coup de boost attendu en 2022 ?

Néanmoins, le Maroc reste le premier client de la France au Maghreb. Il se place ainsi devant l’Algérie (13,9 millions d’euros) ou encore la Tunisie (2,4 millions). A l’échelle du continent, le Maroc est le troisième client de la France, derrière l’Egypte et le Nigéria (17 millions) mais devant la Côte d’Ivoire (7,2 millions) ou encore l’Afrique du Sud (1,7 million).

L’année 2022 pourrait être le grand cru pour l’industrie française. Aux 80 Rafale commandés par les Emirats arabes unis, Dassault pourrait y ajouter des ventes attendues à destination de la Grèce et vers d’autres pays d’Asie. « Il est d’ores et déjà acquis que l’année 2022 sera marquée par des résultats importants« , se félicite Sébastien Lecornu dans le rapport adressé au parlement.

La France compte aussi sur une commande marocaine en 2022. Le royaume qui souhaite équiper la marine de patrouilleurs océaniques aura l’embarras du choix. Kership, la co-entreprise d’ingénierie navale entre Piriou et Naval tout autant que les Constructions mécaniques de Normandie (CMN) se positionnent pour fournir au royaume des navires multi missions destinés à la surveillance côtière et à la lutte anti sous-marine. De quoi donner donner un nouveau coup de boost à des commandes marocaines en berne.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page