InternationalLe Site Info

Salah Abdeslam condamné à la peine la plus lourde du code pénal

La cour d’assises spéciale de Paris a prononcé, ce mercredi soir, des peines allant de deux ans d’emprisonnement à la perpétuité contre les 20 accusés pour leur implication à divers degrés dans les attaques terroristes du 13 Novembre 2015, ayant fait 131 morts dans la capitale française et sa banlieue.

Ainsi, Salah Abdeslam, principal accusé au procès des attentats du 13-Novembre et seul membre encore en vie des commandos, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité incompressible.

Les cinq magistrats professionnels ont suivi les réquisitions du parquet national antiterroriste qui avait réclamé cette sanction, qui rend infime toute possibilité de libération.

Tous les accusés ont été reconnus coupables des chefs d’accusation qui leur sont reprochés, à l’exception de Farid Kharkhach, qui était soupçonné d’avoir aidé un des pivots des attentats et qui a écopé de deux ans de prison.

Mohamed Abrini, le «second survivant du convoi de la mort» qui avait renoncé le soir du 13-Novembre et était rentré en Belgique, a quant à lui été condamné à la perpétuité avec 22 ans de sûreté.

La perpétuité avait été requise contre dix accusés dont Salah Abdeslam, et six autres absents du procès car présumés morts ou emprisonnés à l’étranger.

Les frères Clain ont écopé d’une condamnation à la perpétuité incompressible, alors qu’Ahmed Dahmani, actuellement emprisonné en Turquie, a été condamné en son absence à trente ans de réclusion avec une période de sûreté des deux tiers.

Mohammed Amri condamné à 8 ans de prison, avec une peine de sûreté des deux tiers, Muhammad Usman à 18 ans de prison, avec une peine de sûreté, Yassine Atar à 8 ans de prison, avec une période de sûreté des deux tiers, Ali El Haddad Asufi à 10 ans de réclusion, avec deux tiers de sûreté, et Osama Krayem et Sofien Ayari à 30 ans de prison.

Trois accusés comparaissaient libres en l’occurrence Abdellah Chouaa qui a écopé de 4 ans de prison, dont 3 avec sursis; Ali Oulkadi qui a été condamné à 5 ans de prison dont 3 avec sursis, et Hamza Attou à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis.

Une série d’attaques simultanées ont été perpétrées à Paris et à Saint-Denis, le 13 novembre 2015, dans lesquelles 131 personnes ont perdu la vie et 350 ont été blessées. Ces attentats, les plus meurtriers jamais commis en France, ont été revendiqués par le groupe terroriste dit Etat islamique.



Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page