ActualiteInternationalLe360

Sénégal: après avoir vécu un calvaire avec les fortes pluies, la vie reprend

#Sénégal : Plus de 120 mm de pluie sont tombées à Dakar le week-end dernier, faisant au moins 3 morts et des dégâts matériels. Il a fallu attendre plusieurs heures avec de voir cette crue évacuée. Pourtant, le gouvernement sénégalais a dépensé plus d’un milliard d’euros pour prévenir ce genre de situations.

Les fortes pluies tombées entre vendredi et samedi ont complètement inondé la capitale sénégalaise, faisant craindre une situation hors de contrôle. Le gouvernement a décrété le plan d’organisation des secours (ORSEC) pour assister les sinistrés. Néanmoins, après avoir fait de nombreux dégâts, les eaux ont fini par partir. Pour certains, c’est un miracle.

Si une partie de sa banlieue est débarrassée de la pénible situation des inondations, on ne peut pas en dire autant de Dakar elle-même, qui est encore inondée par endroits. Pour 750 milliards de FCFA investis par les autorités, soit 1,2 milliard d’euros, les populations s’attendaient à un meilleur résultat.

>>> LIRE AUSSI: Sénégal: à Dakar, une première pluie et bonjour les dégâts

Mais ces dernières aussi sont interpellées. Car, selon les autorités, il ne sert à rien de faire des investissements si les populations n’adoptent pas de bonnes habitudes. Les déchets solides, par exemple, bloquent la libre circulation de l’eau, et c’est ce qu’on voit souvent dans les canaux d’évacuation.

Les responsables en charge de l’assainissement ont l’habitude de le dire: les investissements faits dans le cadre de la lutte contre les inondations resteront comme un mystère, puisque mis sous terre et donc pas visibles pour tous. Il n’en demeure pas moins, toujours selon eux, que les résultats parleront d’eux-mêmes.

 


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page