HibapressInternational

USA : La Cour suprême limite la capacité du gouvernement à réduire les émissions de carbone

Dans un revers pour les efforts de l’administration Biden pour lutter contre le changement climatique, la Cour a déclaré, dans un arrêt de 6-3, que l’EPA n’a pas une large autorité pour faire passer la production d’énergie du pays des centrales électriques au charbon vers des sources plus propres, y compris l’énergie solaire et éolienne.

« Le plafonnement des émissions de dioxyde de carbone à un niveau qui forcera une transition nationale vers l’abandon du charbon pour la production d’électricité peut être une solution raisonnable à la crise du moment. Mais il n’est pas plausible que le Congrès ait donné à l’EPA le pouvoir d’adopter de son propre chef un tel régime réglementaire », a écrit le juge en chef John Roberts dans l’opinion majoritaire.

« Une décision d’une telle ampleur et d’une telle conséquence incombe au Congrès lui-même, ou à une agence agissant en vertu d’une délégation claire de cet organe représentatif », a-t-il écrit.

Selon l’arrêt, les mesures futures visant à lutter contre la pollution par le dioxyde de carbone doivent se limiter à des restrictions imposées à des centrales au charbon spécifiques, au lieu de pousser les services publics à abandonner le charbon au profit de sources d’énergie renouvelables.

L’affaire, qui a été soutenue par un grand nombre d’États républicains, dont la Virginie occidentale, le Texas et le Kentucky, était très inhabituelle dans la mesure où elle était fondée sur le Clean Power Plan, une stratégie de l’ère Obama visant à réduire les émissions des centrales électriques au charbon qui n’est jamais entrée en vigueur. L’administration Biden a cherché à faire rejeter l’affaire comme étant sans fondement, étant donné que le plan a été abandonné et n’a pas été ressuscité.

Dans son opinion minoritaire, la juge Elena Kagan a écrit que la décision de la Cour « prive l’Agence de protection de l’environnement du pouvoir que le Congrès lui a donné pour répondre au défi environnemental le plus pressant de notre époque ».

Le président américain Joe Biden a qualifié la décision de « dévastatrice » et a déclaré qu’elle « se range du côté des intérêts spéciaux qui ont mené une campagne de longue haleine pour nous priver de notre droit de respirer de l’air pur ».

« J’ai demandé à mon équipe juridique de travailler avec le département de la Justice et les agences concernées afin d’examiner attentivement cette décision et de trouver des moyens qui nous permettent, dans le cadre de la loi fédérale, de continuer à protéger les Américains contre la pollution nocive, y compris celle qui provoque le changement climatique », a souligné M. Biden.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page