Aujourd'hui le MarocEconomie

BMCE Capital Global Research revoit à la baisse ses prévisions

Le scénario central prévoit une croissance limitée à 1,1%

BMCE Capital Global Research anticipe une croissance économique limitée à 1,1% contre 1,8% projetée trois mois auparavant. Cette prévision figure dans la composante centrale du scénario établi par l’entité de BMCE Capital dédiée à la recherche financière dans sa publication de veille «strategy». Elle est bâtie sur l’hypothèse d’une valeur agricole de -14,5% et une valeur ajoutée non agricole de 2,9% dont 2,8% pour le secteur secondaire et 2,9% pour le tertiaire. BMCE Capital Global Research anticipe dans son scénario central une amélioration de 0,9% de la consommation interne et de 0,5% de l’investissement brut. Le commerce extérieur devrait se contracter de 0,3% dont une baisse de 0,8% des importations et une hausse de 0,5% des exportations. De même, BMCE Capital Research maintient inchangée sa cartographie des opportunités et des risques.

«Le ralentissement de la croissance en 2022 intervient dans une conjoncture marquée par de fortes pressions inflationnistes, majoritairement d’origine externe. En effet, la flambée des cours de produits énergétiques et alimentaires a fait croître les prix, dans le Royaume, à des niveaux record. Dans ce contexte, l’IPC a atteint un niveau alarmant au cours des six premiers mois de l’année avec une progression de +7,2% en glissement annuel», rappelle l’entité dans sa publication «Stratégie». Et de poursuivre que «pour le ministère de l’économie et des finances, cette tendance devrait se consolider au deuxième semestre de l’année pour atteindre une moyenne annuelle de +5,3% en 2022, avant de redescendre à 2% en 2023».

La révision à la baisse des prévisions de BMCE Capital Global Research s’inscrit en ligne avec les estimations de croissance établies aussi bien par Bank Al-Maghrib que le Haut-commissariat au Plan, confirmant ainsi le profil mou de l’économie marocaine au titre de cette année. En effet, la banque centrale table sur une nette décélération de l’activité économique. Le PIB devrait afficher une croissance de 1,3% en 2022 avant de rebondir à 2,3% en 2023. Le ralentissement du profil de l’économie marocaine en 2022 devrait découler de la forte baisse de la valeur ajoutée agricole de -13,5% en lien avec la rude sécheresse observée ainsi que la diminution de la valeur ajoutée du secteur secondaire à 1,5% contre 6,8% une année auparavant et l’amélioration des activités tertiaires en particulier celles du transport et du tourisme.

Du côté du ministère de l’économie et des finances, les prévisions établies au titre de l’année 2022 portent sur une croissance de 1,5% contre une estimation de 3,2% fixée dans le cadre de la loi de Finances 2022. BMCE Capital Global Research rappelle par ailleurs les hypothèses autour desquelles s’articule la note de cadrage du projet de la loi de Finances 2023. Citons dans ce sens un retour de la production céréalière normative de 75 millions de quintaux, une baisse du prix du gaz butane à 700 dollars la tonne contre 800 dollars la tonne à fin juin ainsi qu’un repli des prix de Brent à 93 dollars le baril et un taux d’inflation moyen situé à 2% sur toute l’année 2023. A cet égard, la valeur ajoutée agricole devrait se hisser à +12,5% en 2023 contre +3,6% pour celle non agricole. Notons que la note de cadrage de la loi de Finances 2023 fixe quatre priorités, en l’occurrence le renforcement des bases de l’État social, la relance de l’économie nationale, la consécration de la justice territoriale et la récupération graduelle des marges de manœuvre financières.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page