Aujourd'hui le MarocEconomie

Conjoncture économique : Une évolution contrastée relevée par la DEPF

Les achats du Maroc se sont en effet consolidés de 44,2% au moment où les expéditions se sont améliorées de 41,2% creusant ainsi le déficit commercial de 48,7% à fin juin.

La conjoncture économique nationale affiche à ce jour une évolution contrastée. L’activité demeure en effet impactée par le contexte international empreint d’incertitudes. C’est ce que l’on peut retenir de la récente note de conjoncture de la Direction des études et prévisions financières relevant du ministère de l’économie et des finances. Le panorama dressé laisse apparaître un bon comportement de certaines filières agricoles hors céréaliculture. La DEPF indique dans ce sens que le repli de la production céréalière de la campagne agricole 2021-2022 de 67% se serait atténué par l’amélioration prévue des autres cultures. L’activité de la pêche côtière et artisanale a affiché pour sa part une évolution positive.

En parallèle, le secteur secondaire affiche une évolution différenciée de ses activités. On relève dans ce sens une évolution positive au niveau du secteur de l’énergie électrique. La production s’est ainsi affermie de 3,2%. De même, les ventes de l’énergie «de très haute, haute et moyenne tension, hors distributeurs» se sont redressées de 6,3% à fin juin. En revanche, la production de phosphate s’est contractée de 13,8%. Un repli de 7,4% a été observé en termes de ventes de ciment à fin juillet au moment où le secteur manufacturier a affiché des signes de redressement au deuxième trimestre de l’année avec un taux d’utilisation de capacité (TUC) de 73%. La DEPF observe également la poursuite du rétablissement des secteurs du tourisme et du transport aérien.

Une dynamique qui profite des programmes et des mesures de soutien mis en place par le gouvernement. De même, les indicateurs du secteur des télécommunications ressortent au vert. Parmi les constats établis on relève également un bon comportement de certains baromètres des revenus au premier trimestre, et ce dans un contexte marqué par la hausse de l’inflation. Citons dans ce sens l’évolution positive des crédits à la consommation (+3,2%), des transferts des MRE (+6,1%) et des créations d’emplois rémunérés (+299.000 au deuxième trimestre de l’année). Les premiers mois de l’année 2022 ont été marqués par le maintien de l’effort d’investissement. Ceci se confirme par le raffermissement des importations des biens d’équipement (+17,8%) et des demi-produits (+55,2%), la bonne tenue des recettes des IDE (+44,3%) et la croissance de l’investissement du budget général de l’État (+12,1% à fin juillet). A cela s’ajoute également le maintien d’un niveau encourageant des réserves internationales permettant de couvrir 5 mois et 26 jours d’importations de biens et services.

La DEPF fait ressortir dans sa note de conjoncture le creusement du déficit commercial et le recul du taux de couverture et ce en dépit de la bonne performance des exportations contrebalancée par la hausse des importations. Les achats du Maroc se sont en effet consolidés de 44,2% au moment où les expéditions se sont améliorées de 41,2% creusant ainsi le déficit commercial de 48,7% à fin juin.

Le déficit budgétaire s’est également amélioré au titre des sept premiers mois de l’année. Cette amélioration résulte de l’augmentation des recettes qui ressort plus importante que celle des dépenses globales. S’agissant du financement de l’économie, le taux de progression des crédits bancaires a marqué une hausse de 4% à fin juin contre 3,8% une année plus tôt. Cette hausse est imputable à l’effet conjoint de l’accélération de la croissance des crédits au secteur non financier (+49% à fin juin) au moment où la croissance des crédits au secteur non financier a ralenti revenant à 3,9 % contre 4,3 % observée à la même période de l’année précédente.

La mobilité post confinement en redressement continu

La DEPF rappelle dans sa publication le redressement continu de la mobilité post confinement. Se référant au dernier rapport de Google, la mobilité dans les principaux lieux publics au Maroc aurait continué de s’améliorer au 13 août 2022. Une hausse de 111% a été constatée au niveau des lieux d’alimentation et pharmacie et ce après -52% durant la période de confinement général.

La mobilité au niveau des parcs au Maroc s’est redressée de 102% contre une hausse de 29% dans les arrêts de transport en commun et de 4% dans les lieux de travail. La croissance de la mobilité dans les lieux de résidence a en revanche ralenti par rapport à la période du confinement passant de 26 à 7%. Notons que sur toute la période post-confinement (entre le 11 juin 2020 et le 13 août 2022), le rythme baissier de la mobilité s’est atténué dans les lieux de commerce et loisirs (-3% en moyenne entre le 11 juin et le 13 août 2022 après -77% en moyenne entre le 20 mars et le 10 juin 2020), dans les arrêts de transport en commun (-6% contre vs -70%) et dans les lieux de travail (-8% contre vs-56 %). Pour sa part, la mobilité dans les lieux de résidence a poursuivi son évolution à la hausse comparé à la période de confinement (+8% après +26 %).

En revanche, la mobilité a repris sa dynamique dans les lieux d’alimentation et pharmacies (+55% après -52 %) et dans les parcs (+3% contre -64 %).

Agriculture et agroalimentaire : Un chiffre d’affaires de plus de 46 MMDH au premier semestre

En dépit du contexte conjoncturel international incertain et des conditions climatiques difficiles, les exportations du secteur agricole se sont montrées résilientes. Elles ont vu leur valeur accroître au deuxième trimestre de l’année s’accélérant à 37,9% au deuxième trimestre après une hausse de 14,9 % au premier trimestre et de 16,8% au deuxième trimestre de l’année précédente.

«L’évolution de ces exportations est à lier à la progression des expéditions de l’industrie alimentaire de 34,3 % et de celles des produits d’agriculture, sylviculture et chasse de 42,9%», relève-t-on de la note de conjoncture de la DEPF. Le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire a réalisé au premier semestre un chiffre d’affaires à l’export de l’ordre de 46,3 milliards de dirhams. Il ressort en hausse de 24,8% après une progression de 9% affiché à la même période de l’année précédente. Cette performance est portée par la hausse de 30,8% de la valeur des exportations de l’industrie agroalimentaire et de 19,1% de celles des produits d’agriculture, sylviculture et chasse.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page