ActualiteAujourd'hui le Maroc

DGSN : La criminalité en recul de 24% à fin juin 2022

Elle dévoile un bilan semestriel saisissant

Pour lutter contre la criminalité, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) ne lésine pas sur les moyens. Ses efforts portent leurs fruits. En attestent les indicateurs du premier semestre 2022 qui font état d’un bilan globalement positif sur cette période par rapport à la même date en 2021. Les détails.

Enquêtes criminelles : Un taux de réussite de plus de 93%

La DGSN poursuit le renforcement de ses mécanismes et de ses unités de police d’urgence ainsi que ses structures policières chargées de la répression du crime, notamment ses équipes de lutte antigang, ses salles de commandement et de coordination et ses équipes de détection des explosifs. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action visant à consolider le sentiment de sécurité et à réduire le risque d’indicateurs de criminalité. Au cours des six premiers mois de l’année 2022, les opérations de sécurité menées dans les différents centres et pôles urbains au niveau national ont conduit à une baisse de 24% de la criminalité comparé à la même période en 2021. Les efforts déployés ont également permis d’atteindre un taux d’élucidation des crimes d’environ 93,48%. Dans le même sens, on compte à 507.258 le nombre d’individus déférés devant la justice dont 98.364 personnes qui ont fait l’objet de recherches dans les affaires allant des crimes aux délits.

Drogues : Plus de 346.000 comprimés hallucinogènes saisis

Le bilan de la DGSN dévoile une diminution de plus de 30% du nombre d’affaires de drogue et de moins 22% du nombre de personnes arrêtées dans ce type d’affaires. Les opérations de saisie menées dans ce cadre ont abouti à mettre la main sur plus de 75 tonnes de cannabis, 160 kilogrammes de cocaïne et 346.358 comprimés hallucinogènes, dont 32.133 comprimés d’ecstasy, en plus de deux kilogrammes d’héroïne.

277 affaires d’immigration clandestine enregistrées

Pour ce qui est des autres formes de criminalité, notamment celles ayant des prolongements au niveau régional et international, la DGSN a mobilisé des ressources humaines supplémentaires et d’importants moyens matériels, ce qui a permis d’enregistrer 277 affaires liées à la lutte contre l’immigration clandestine, soit 194 cas de plus par rapport au premier semestre de l’année dernière.

Blanchiment d’argent : Les cas en croissance de 47%

Concernant les affaires de lutte contre le blanchiment d’argent, elles sont en hausse de 47%. Le bilan semestriel de la DGSN révèle que leur nombre est passé de 170 durant le premier semestre de 2021 contre 250 pendant la même période de l’année en cours. Les affaires de cybercriminalité et de chantage via Internet sont aussi sur un trend haussier (+4 %) passant de 2.773 à 2.874 affaires alors que le nombre de publications détectées sur le même registre est de 1.856 au premier semestre 2022 contre 1951 à la même date en 2021. En revanche, le taux des cas de chantage sexuel via Internet est en baisse de 15%. Ainsi, les cas enregistrés sont passés de 260 au cours du premier semestre 2021 à 221 cas durant la même période de l’année 2022.

Renforcement des moyens de la police scientifique

S’agissant de la police scientifique et technique, la Direction générale de la sûreté nationale a poursuivi le renforcement de son chantier de développement des laboratoires de police de manière à consacrer l’utilisation de la science et des technologies modernes au service des investigations. Dans ce contexte, les différentes divisions scientifiques et techniques de l’Institut chargé ont réalisé 164 expertises dans le domaine de la graphologie et la détection d’usage de faux dans les documents, 96 expertises balistiques, 127 expertises sur les fausses devises et 18 expertises sur les numéros de série des véhicules et le traitement de 685 demandes d’expertises sur des échantillons d’ADN. De même, 2.870 demandes d’expertise ont été enregistrées et traitées par la Direction centrale et les laboratoires régionaux d’analyse des traces numériques comprenant 7.856 supports électroniques, en hausse de 20% par rapport à la même période de l’année passée. Les expertises réalisées sur les échantillons de drogue saisis sont aussi en hausse d’environ 44% enregistrant ainsi 712 demandes traitées contre 493 durant la même date de l’année 2021. Par contre, les expertises effectuées dans le domaine de la chimie médico-légale sont en baisse de 12%.

Interpol : Arrestation de 62 individus recherchés par les autorités marocaines

Du côté de la lutte contre la criminalité transnationale, la DGSN a consolidé avec ses partenaires régionaux et internationaux sa coopération et sa coordination sur le volet d’assistance technique afin de priver les réseaux des crimes organisés et les groupes terroristes de trouver des refuges, des bases arrières, des sources de financement, d’embrigadement et de recrutement. Dans ce contexte, la DGSN a conclu durant le premier semestre de l’année en cours un accord avec la police des Pays-Bas.

Elle a renforcé son partenariat avec la police allemande et a intensifié sa coopération bilatérale avec l’Espagne ainsi que divers pays amis. En termes de chiffres, le Bureau central national (bureau d’Interpol) a diffusé 42 mandats d’arrêt internationaux, aboutissant à l’arrestation de 62 personnes recherchés à l’étranger par les autorités judiciaires marocaines. Au niveau national, le Bureau Interpol de Rabat a publié 1.851 mandats de perquisition dans les bases de données des personnes recherchées au niveau national en réponse aux mandats d’arrêt internationaux délivrés par les bureaux Interpol dans les pays étrangers.

Formation : Un point d’appui indispensable pour les éléments de police

La DGSN accorde une place importante au renforcement des capacités de ses agents et la coordination avec les différents intervenants de la justice pénale. A cet égard, 226 séances de formation et de sensibilisation ont été mises en place dans le cadre de la coopération internationale et 185 opérations de formation ont été organisées au niveau national en collaboration avec les autorités judiciaires, les services du ministère de la justice, le Conseil national des droits de l’Homme, la délégation ministérielle chargée des droits de l’Homme et les divers organismes et institutions nationaux.

 

 

 


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page