Art & CultureAujourd'hui le Maroc

Festival international du film de femmes de Salé : 10 longs métrages en lice

Cette manifestation cinématographique qui a pris de l’ampleur depuis 15 ans promet une programmation plus intense que jamais.

Le Festival international du film de femmes de Salé (FIFFS) revient pour une 15ème édition prévue du 26 septembre au 1er octobre 2022. Cette manifestation cinématographique qui a pris de l’ampleur depuis 15 ans promet une programmation plus intense que jamais. D’abord, elle consacre, selon les organisateurs, un hommage au cinéma sénégalais, invité d’honneur du Festival. De plus, elle rendra hommage à cinq grandes professionnelles du cinéma et de l’audiovisuel pour leurs parcours cinématographiques. Il s’agit de Sarah Maldoro, une pionnière du cinéma africain, la réalisatrice de films documentaires Simon Bitton, l’actrice égyptienne Laila Elwi et les actrices marocaines Amal Temmar et Saadia Azgoun. Outre les hommages, le programme comprend deux compétitions officielles fictions et documentaires. La première compétition connaîtra la projection de 10 longs métrages issus de 19 pays dont le Maroc. Ainsi la sélection donne à voir «Along the Sea» de Akio Fujimoto, «Nuestros días más felices» de Sol Berruezo Pichon-Rivière, «Souad» de Ayten Amin, «Shankar’s Fairies» d’Irfana Majumdar, «Myopia» de Sana Akroud, «Hive» de Blerta Basholli, «L’Été l’éternité» d’Émilie Aussel, «Ninjababy» de Yngvild Sve Flikke, «El Agua» d’Elena López Riera et «Moja Vesna» de Sara Kern. En ce qui concerne la 2ème compétition, elle présente 5 documentaires. Il s’agit de «Back Home» de Sara Shazli, «Prisme» d’Eléonore Yameogo et An van., Diendere et Rosine Mbakam, «Black Mambas» de Lena Karbe, «Among us women» de Sarah Noa Bozenhardt et Daniel Abate Tilahun, et «No simple way home» d’Akuol de Mabior.

Dans la continuité des précédentes éditions, le festival propose un séminaire placé sous le thème «L’amour du cinéma au Maroc: de la cinéphilie à la critique». Le festival présente en effet deux nouvelles rubriques. La première est une rencontre ouverte autour de l’ouvrage «L’image de la femme dans le cinéma arabe». Un livre qui porte un éclairage particulier sur de nombreux aspects relatifs à la thématique de la femme. Ainsi la deuxième baptisée «La parité au cinéma». Celle-ci propose un atelier, «L’autre rive», coordonné par la cinéaste Khaoula Assebab Benomar. L’atelier accordera lors de la cérémonie de clôture un prix «Prix l’autre rive». Il sera décerné au long métrage marocain qui aborde et défend, tout en dépolitisant le débat, la condition singulière de femmes, inscrite dans des contextes divers, tout en respectant les objectifs énumérés ci-dessus et ayant fait travailler le plus de femmes comme cheffes de poste et ce au titre des années 2021-2022.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page