Art & CultureAujourd'hui le Maroc

Forum à Essaouira : La culture au centre du débat

A l’occasion du Gnaoua Festival Tour

Plusieurs personnalités nationales et internationales seront réunies à Essaouira pour échanger autour du thème #Culture-Power. C’est dans le cadre du Forum organisé à l’occasion du Gnaoua Festival Tour prévu du 3 au 24 juin 2022. Seront conviés à cet évènement, prévu le samedi 4 juin 2022, l’homme politique français Julien Dray, l’ambassadeur de la République de Corée au Maroc, Keeyong Chung, la directrice de la publication marocaine d’art Diptyk Magazine, Meryem Sebti, et l’écrivain journaliste, président des Compagnons de Gutenberg, Khalil Hachimi Idrissi. En effet, ces intervenants discuteront de l’accessibilité à la culture. «Jamais, dans l’histoire de l’humanité, la culture n’a été aussi accessible, autant en termes de création que de diffusion.

Jamais n’a-t-elle été aussi libre également. Qu’il s’agisse de création populaire, expérimentale ou avant-gardiste… chaque expression culturelle a désormais la possibilité d’exister et une chance de toucher des millions de personnes, partout dans le monde. Cette accessibilité confère à la culture davantage de force et de puissance», expliquent à ce sujet les organisateurs. De même, les intervenants s’interrogeront, lors de cette table ronde, sur le pouvoir de la culture. «La création culturelle est désormais un pouvoir ! Celui de dénoncer, de changer, de séduire, de plaider, de sensibiliser, de convaincre et de rapprocher. La culture est, à ce jour, l’un des plus puissants instruments de «Soft Power»», indique-t-on.


Et d’ajouter que “ce pouvoir de séduction fait même dire à certains que la culture est bien plus qu’un pouvoir doux. La culture serait un pouvoir de séduction «Attractive Power», y compris en matière de relations internationales. Et les exemples ne manquent pas ! Peut-on mesurer l’influence et la puissance de la culture manga par exemple, des feuilletons turcs, des séries américaines, de la musique latino-américaine, de la gastronomie italienne, etc. ? L’imaginaire arabe n’a-t-il pas été façonné pendant des années par le cinéma et la littérature égyptiens ? La Corée du Sud ne doit-elle pas son influence internationale autant à son outil industriel qu’à sa puissance créative ? La nouvelle scène marocaine (musicale, cinématographique, etc.) n’a-t-elle pas joué un rôle clé pour dessiner l’image d’un pays ouvert, tolérant et pluriel ?».

Organisé depuis 2012, le forum du festival a pu accueillir plus de 160 intervenants lors des 8 éditions précédentes. Des débats essentiels sur des thématiques fortes ont été engagés et ont réuni des personnalités de différents horizons, décideurs politiques, acteurs associatifs, intellectuels, artistes, etc. Une diversité chère au festival Gnaoua qui se veut un carrefour d’échange et de dialogue.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page