ActualiteAujourd'hui le Maroc

Gazoduc Nigeria-Maroc, le projet titanesque panafricain

Il s’agit du plus long pipeline offshore du monde traversant 11 pays dans le continent

Le projet stratégique du gazoduc Nigeria-Maroc, initié par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Président Buhari, et dont l’accord de coopération a été signé en mai 2017, a l’ambition d’être un catalyseur du développement économique de la région Nord-Ouest de l’Afrique.

C’est l’un des plus grands projets panafricains actuellement. Le Nigeria et le Maroc prévoient de construire le plus long gazoduc offshore du monde pour transporter le gaz entre les deux pays, en traversant 11 autres d’Afrique de l’Ouest, rapportaient mardi des médias locaux. Cité récemment par les médias, Tolu Ogunlesi, conseiller média du président nigérian Muhammadu Buhari, avait indiqué sur son compte Twitter que le partenariat, qui était conclu entre la Compagnie pétrolière nationale nigériane (NNPC) et l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) du Maroc, a été initialement signé par les deux pays en juin 2018. Il a déclaré que «le Nigeria et le Maroc font équipe pour construire le plus long pipeline offshore du monde», soulignent les mêmes sources. «Il transportera du gaz du Nigeria vers le Maroc jusqu’en Europe, en traversant 11 pays d’Afrique de l’Ouest», a précisé M. Ogunlesi.

Le ministre d’État nigérian aux ressources pétrolières, Timipre Sylva, avait expliqué que le projet, qui est une extension de celui de gazoduc de l’Afrique de l’Ouest et qui achemine déjà du gaz du Nigeria jusqu’au Ghana, en est au stade des études et de la recherche de partenaires financiers, pour le mener jusqu’au Maroc où il sera relié au marché européen. «Nous voulons poursuivre ce même gazoduc jusqu’au Maroc en longeant la côte. Pour l’heure, nous sommes au niveau des études, et bien sûr, nous sommes au niveau de la sécurisation du financement de ce projet et beaucoup d’entités manifestent leur intérêt», a précisé M. Sylva. Il a révélé, selon les médias locaux, que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et la Russie font partie des organismes internationaux prêts à investir dans le projet de gazoduc Maroc-Nigeria.

«Les Russes sont très désireux d’investir dans ce projet et il y a beaucoup d’autres entités qui sont également désireuses d’investir dans ce projet parce que c’est un gazoduc qui va transporter notre gaz à travers de nombreux pays en Afrique et aussi, jusqu’à la limite du continent africain où nous pouvons avoir accès au marché européen», a-t-il fait savoir. «L’OPEP est également intéressée par le projet et a fait part de son intérêt», a-t-il poursuivi. Il faut préciser que le Maroc et le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OPEC Fund) ont procédé à la signature de la documentation juridique relative au financement d’une partie de la deuxième phase des études d’avant-projet détaillées du projet de gazoduc Nigeria-Maroc, qui vise à devenir un catalyseur du développement économique dans la région de l’Afrique Nord-Ouest. «Nadia Fettah, ministre de l’économie et des finances, a procédé par échange de correspondance, avec Abdulhamid Al khalifa, directeur général de l’OPEC Fund et Mme Amina Benkhadra, directeur général de l’ONHYM, à la signature de la documentation juridique relative au financement, d’un montant de 14,3 millions de dollars, accordé par l’OPEC Fund à l’ONHYM au titre de sa contribution au financement de la deuxième phase de l’étude d’avant-projet détaillée (FEED – Front-End engineering design) du gazoduc reliant la République Fédérale du Nigeria et le Royaume du Maroc (Projet NMGP)», a indiqué le ministère dans un communiqué.

L’étude, cofinancée avec la Banque islamique de développement (BID), consiste à élaborer la documentation pour l’exécution du projet du Gazoduc Nigeria-Maroc et à finaliser les analyses techniques, financières et juridiques y afférentes, précise la même source. Le projet stratégique du gazoduc Nigeria-Maroc, initié par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Président Buhari, et dont l’accord de coopération a été signé en mai 2017, a l’ambition d’être un catalyseur du développement économique de la région Nord-Ouest de l’Afrique. Il porte une forte volonté d’intégration et d’amélioration de la compétitivité et du développement économique et social de la région, à travers, notamment, l’accélération de l’électrification et du développement de l’autonomie énergétique de la région et le soutien au développement et à l’amélioration des conditions de vie des populations riveraines. Il s’agit, également, de la dynamisation de l’économie régionale par le développement de filières créatrices d’emplois et la réduction du «torchage» du gaz et l’utilisation d’une énergie fiable et durable, fait observer le communiqué. A travers son appui à ce projet, modèle de coopération Sud-Sud, l’OPEC Fund renforce, par la même occasion les relations de coopération financière avec le Maroc et contribue à la dynamique économique et sociale du Royaume, a conclu le communiqué.




Retrouvez cet article sur : Aujourd’hui

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page