Aujourd'hui le MarocEconomie

Huiles de table : L’éclairage de Lesieur Cristal

Hausse des prix et approvisionnement du marché

Lesieur Cristal a ouvert lundi son usine d’Ain Harrouda aux médias. Il s’agit en effet de la plus grande unité industrielle du Groupe au niveau national et la plus importante en Afrique notamment en termes de production des huiles de table. La visite de ce site, qui fait partie des 7 usines de Lesieur Cristal au Maroc et en Afrique, a été également une occasion de discuter ouvertement avec le management du groupe sur des sujets d’actualité en l’occurrence de la hausse du prix des huiles de table qui a été observée récemment. Brahim Laroui, directeur général de Lesieur, a apporté les éclaircissements nécessaires à ce propos. «Nous sommes globalement sur une matière première qui reste très élevée par rapport à la moyenne des années précédentes sans oublier les autres facteurs qui sont venus aggraver cette conjoncture notamment la parité du dollar qui s’est détériorée et le prix des transports ayant augmenté. Tenant compte d’un approvisionnement 98% dépendant de l’international, ces enjeux ne sont pas faciles à absorber», assure le responsable.

Et d’ajouter : «Nous sommes sur un marché où le pouvoir d’achat est limité. Quand les prix des matières premières augmentent automatiquement la consommation diminue. Ce sont nos investissements qui sont impactés. Nous espérons revenir à la normale le plus vite possible». Il est à rappeler que le Groupe a procédé à une légère baisse de prix du fait de la répercussion de l’enlèvement des droits de douane sur la marchandise provenant de l’Union européenne. Un nouvel ajustement en vue ? M. Laroui indique ne pas avoir de visibilité. «Nous restons impuissants face à cette hausse qui s’impose à nous. Quel que soit le phénomène observé, notre responsabilité est d’assurer la disponibilité sur le marché au meilleur prix possible et d’essayer d’utiliser des mécanismes de couverture financière pour réduire l’impact de la hausse», indique-t-il. Il est à noter que plusieurs facteurs interviennent dans cette hausse de prix. Le premier est d’ordre agronomique. Le climat est en effet l’un des facteurs déterminants.
A cela s’ajoutent les facteurs d’accès et les difficultés engendrées par le conflit en Ukraine ayant impacté fortement la disponibilité du tournesol.

L’exigence des biocarburants par certains pays vient également accentuer cette flambée du fait que les graines végétales qui contribuent à produire cette matière ne sont tout autre que les oléagineux. Ainsi la hausse des cours du pétrole a une incidence directe sur le cours des matières premières en cette denrée. S’agissant de l’approvisionnement, le directeur général de Lesieur Cristal indique que le Maroc est structurellement excédentaire sur l’huile d’olive mais quasi-dépendant du marché extérieur en termes d’huile de table. Et pour cause l’amont agricole n’est pas assez développé en graines oléagineuses (soja, tournesol et colsa).

La production locale ne couvre que 2 voire 3 % du besoin national. Face à cette situation, Lesieur Cristal engage une stratégie d’approvisionnement variée. «Nous ne dépendons pas d’un seul fournisseur ni d’un seul pays. Nous avons des contrats de long terme ce qui nous permet de sécuriser avec une relative sérénité nos besoins physiques sur une assez longue période», explique M. Laroui. Une démarche qui a porté ses fruits notamment durant le déclenchement de la crise sanitaire. Le marché national n’a jamais connu de rupture de stocks des produits de Lesieur Cristal que ce soit en huiles de table ou encore en huiles d’olive, de margarine et de savons. Notons qu’au Maroc, Lesieur Cristal s’appuie sur les performances de ses quatre sites industriels dont le complexe industriel d’Ain Harrouda spécialisé dans le raffinage, l’emballage et le conditionnement des huiles de table et des huiles d’olive, ainsi que la production des savons durs et liquides.
L’outil industriel de Lesieur Cristal permet de traiter plus de 300.000 tonnes par an de graines oléagineuses (Tournesol, Colza et Soja). Ainsi plus de 370.000 T/an d’huiles brutes sont raffinées permettant d’obtenir un produit d’une excellente qualité nutritionnelle et gustative. Pour ce qui est des lignes de savonnerie, le groupe produit plus de 45.000 T/an de savons durs, en pâte, et liquide. La trituration d’olives traite, quant à elle, 15.000 T/an d’olives. Par ailleurs, Lesieur Cristal conditionne une gamme très étendue d’huile de table, d’huile d’olive et de savon, atteignant les 350.000 T/an.

400 millions d’investissement à l’horizon 2023

2022-2023 est par excellence une année d’investissement pour Lesieur Cristal. Le Groupe mobilisera à terme une enveloppe de 400 millions de dirhams. L’engagement étant de consolider la performance de son dispositif industriel et d’assurer une capacité de production qui couvre les différents besoins aussi bien en quantité qu’en qualité.

A cet effet, le Groupe s’apprête à lancer des projets d’envergure. Citons dans ce sens la construction d’une plate-forme de logistique et de distribution de 12.000 emplacements ainsi que la construction d’une nouvelle usine de margarine. Le groupe aspire également investir davantage dans de nouvelles lignes de packaging et une ligne 1 litre haute cadence. Notons que Lesieur vient de lancer une grande usine de production de savon au Sénégal.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page