Aujourd'hui le MarocPolitique

La généralisation de la protection sociale en mode accéléré

Une réunion ministérielle présidée mercredi par le chef de gouvernement

Le chantier royal pour la généralisation de la protection sociale atteint sa vitesse de croisière. En effet, le Chef du Gouvernement, M. Aziz Akhannouch, a présidé, mercredi 31 août 2022, une réunion ministérielle consacrée au déploiement du chantier de la protection sociale, à laquelle ont pris part le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit ; la ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah ; le ministre de la Santé et de la Protection Sociale, Khalid Ait Taleb ; le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, Fouzi Lekjaa ; ainsi que le Directeur Général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, Hassan Boubrik et le Directeur Général de l’Agence Nationale de l’Assurance maladie, Khalid Lahlou.
Cette réunion s’inscrit dans le cadre du suivi du déploiement du chantier de la protection sociale et de l’avancement de sa mise en œuvre, notamment dans son volet relatif à la généralisation de la couverture maladie.

Dans son allocution au début de cette réunion, M. Aziz Akhannouch a rappelé les étapes franchies par le gouvernement depuis son avènement en matière de mise en œuvre du chantier royal de la généralisation de la protection sociale à l’ensemble des citoyens. Il a précisé à cet égard que 22 décrets d’application ont été promulgués jusqu’à présent, ce qui a permis l’accès à l’assurance maladie obligatoire aux travailleurs non-salariés ainsi que leurs ayants – droits.

Le Chef du Gouvernement a également adressé ses orientations aux membres du gouvernement en vue d’accélérer l’élaboration des décrets et des textes, qui permettront la généralisation de l’assurance maladie obligatoire aux bénéficiaires actuels du régime « Ramed » avant la fin de l’année 2022.
Le Chef du Gouvernement a assuré que ces dispositions permettront aux bénéficiaires du régime « Ramed » de renforcer leurs acquis, et de bénéficier de l’assurance maladie obligatoire.
Il convient de noter que le gouvernement prendra en charge les frais de souscription des bénéficiaires actuels du régime « Ramed » à la CNSS. Il faut préciser dans ce sens que le gouvernement a fait de la mise en place d’un État social un choix stratégique dans le programme gouvernemental incluant notamment l’institutionnalisation de la justice sociale à travers la généralisation de la protection sociale et la consolidation du rôle de l’État et sa mission principale dans la lutte contre la pauvreté et les disparités sociales. L’Exécutif a travaillé dès son investiture à la mise en œuvre de la généralisation de la protection sociale en particulier en ce qui concerne l’élargissement de l’assurance maladie obligatoire, chantier dans lequel l’Exécutif a déjà accompli de grands pas dans le but de toucher toutes les catégories sociales.

Note de cadrage

La note de cadrage de la loi de finances 2023 avait annoncé que le gouvernement va œuvrer pour l’adoption des mesures légales, techniques et financières pour garantir le transfert des bénéficiaires du système RAMED à l’AMO vers la fin de l’année en cours en application des Hautes Instructions Royales. La même source avait affirmé que le gouvernement prendra toutes les mesures nécessaires afin de réunir les ressources nécessaires pour le financement de ce chantier ainsi que la pérennité des équilibres budgétaires pour l’ensemble des systèmes de couverture en place sans oublier la garantie pour que l’ensemble des citoyens et citoyennes puissent profiter du panier de soins complets dans les meilleures conditions.

Allocations

Le gouvernement et en application des Hautes Instructions Royales contenues dans le discours du Trône, procédera à la mise en œuvre de la généralisation des allocations familiales en 2023, en fonction d’un calendrier établi pour en faire bénéficier 7 millions d’enfants issus de familles modestes en particulier ainsi que trois millions de familles avec enfants qui ne sont pas en âge d’être scolarisés. Ceci se fera en fonction d’une nouvelle démarche basée sur le soutien direct à travers le ciblage des catégories précaires ou pauvres, contrairement à la philosophie des autres programmes déployés dans le passé, ce qui limitait leur efficacité. Dans ce cadre, l’Exécutif va accélérer la mise en place du Registre social unifié, comme étant le mécanisme essentiel pour bénéficier du soutien et garantir son efficacité.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page