ActualiteAujourd'hui le Maroc

L’administration numérique, une réalité… Le chef de gouvernement préside le lancement de nouveaux services dans la Justice

Avec le lancement officiel de quatre nouveaux services numériques, le gouvernement compte faciliter l’accès de l’ensemble des citoyens à ses différentes prestations.

La digitalisation plus que jamais une priorité pour le gouvernement. Selon le chef de gouvernement, Aziz Akhannouch, le chantier de la transition numérique est érigé en priorité par le gouvernement, vu l’importance de la digitalisation de l’administration pour le renforcement de l’efficacité, de la transparence et de la confiance entre l’administration et le citoyen. S’exprimant, mardi, à l’Institut Technopolis de Sala Al Jadida à l’occasion du lancement par le ministère de la justice de quatre nouveaux services numériques, M. Akhannouch a salué les efforts entrepris par le ministère en vue d’adhérer au chantier de la transition numérique, à travers la généralisation des services numériques et la simplification des procédures et mesures administratives au profit des usagers du secteur de la justice.
Après avoir évoqué les différents défis imposés par la pandémie et l’impératif de les transformer en opportunités, il a souligné que le gouvernement s’est attelé à opérer une révolution numérique au sein des administrations publiques, d’où l’idée de la création du ministère délégué auprès du chef de gouvernement chargé de la transition numérique et de la réforme administrative, pour élaborer des plans d’action et des stratégies en vue de la mise en place de services numériques au sein des différents établissements et administrations publics et privés. En application des Hautes orientations royales, notamment celles contenues dans le message adressé par SM le Roi aux participants au Forum national de la haute fonction publique (Skhirat 2018), des objectifs du Nouveau modèle de développement et des engagements du programme gouvernemental 2021-2026, l’Exécutif a érigé la réforme de l’administration publique en pilier de tout développement économique et social, et ce à travers la promotion de l’efficacité, le rapprochement des services administratifs des usagers et l’amélioration de ces services via l’accélération de la mise en œuvre du chantier de la transition numérique. Le chef de gouvernement a estimé que cette initiative du ministère de la justice est un pas en avant dans la mise en œuvre de la vision de l’Exécutif en matière de transition numérique et un élément essentiel sur la voie de la digitalisation de l’administration judiciaire afin de permettre aux citoyens d’accéder aux services judiciaires.

Prestations

Avec le lancement officiel de quatre nouveaux services numériques, le gouvernement compte faciliter l’accès de l’ensemble des citoyens à ses différentes prestations. Le lancement a eu lieu lors d’une cérémonie présidée par le chef de gouvernement, à l’Institut Technopolis de Sala Al Jadida, en présence du ministre de la justice, Abdellatif Ouahbi, et de la ministre déléguée chargée de la transition numérique et de la réforme administrative, Ghita Mezzour.
Ces nouveaux services, développés par la Direction des études, de la coopération et de la modernisation au ministère de la justice, portent sur quatre volets de l’administration judiciaire, à savoir le casier judiciaire électronique, qui a été développé et renouvelé en fonction des exigences des usagers des tribunaux, et ce à travers la digitalisation du circuit de dépôt de demande et de retrait du document. Le ministère a également lancé le portail référentiel électronique du personnel judiciaire, qui contient une base de données de tous les avocats, notaires, experts et traducteurs, entre autres, et qui permet aux citoyens et professionnels de justice de bénéficier d’une référence fiable et à jour.
Il s’agit aussi du service du paiement électronique des amendes pour les infractions liées au code de la route, détectées par le radar fixe, qui sera doté de la possibilité de consulter les infractions enregistrées à l’aide de la carte d’identité nationale, ainsi que d’un service de centre d’appels visant à assurer une communication efficace entre les citoyens et tous les acteurs du système judiciaire et ce, en les orientant vers les différents services fournis par le ministère de la justice.
M. Ouahbi a assuré que cette initiative vise la mise en œuvre du projet de «transformation numérique de l’administration», en tant que projet stratégique qui puise son origine dans les Hautes orientations royales, appelant à mettre à disposition les moyens technologiques modernes pour diffuser l’information juridique et judiciaire.
Le ministre a fait observer que les différents efforts déployés au cours de ce mandat gouvernemental se sont traduits par la mise en place d’un ensemble de services digitaux à distance, mis à la disposition des justiciables et professionnels de la justice et hébergés sur le site www.mahakim.ma.
Le ministère de la justice, a-t-il précisé, continue de remplir ses obligations en offrant de nouveaux services visant principalement à permettre aux citoyens de bénéficier de services numériques de bonne qualité.
De son côté, Mme Mezzour a salué l’excellent niveau de coopération et de coordination qui lie le ministère de la justice et son département dans le domaine de la transformation numérique, rappelant, dans ce sens, le protocole d’accord signé entre les deux parties en juillet dernier.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page