Art & CultureAujourd'hui le Maroc

Mahi Binebine livre une réflexion sur la condition humaine à Paris

Il est convié à présenter son nouveau roman «Mon frère fantôme» à l’IMA

L’écrivain, peintre et sculpteur Mahi Binebine sera l’invité d’honneur de l’Institut du Monde Arabe de Paris (l’IMA) ce samedi 18 juin 2022. Il est convié à présenter son nouveau roman «Mon frère fantôme», sorti le 11 mai 2022. A travers cette œuvre traduite en plusieurs langues, l’auteur du Fou du Roi offre, par jeux de miroirs, une magnifique réflexion sur la condition humaine. «C’est un livre assez curieux. L’idée m’est venue très longtemps quand j’ai lu un livre d’Alberto Moravia qui s’appelle «Moi et lui», indique l’écrivain. Et d’expliquer qu’«au départ j’ai fait une nouvelle sur Marrakech noire et après je l’ai développée en histoire». En effet, «Mon frère fantôme» raconte deux personnages qui cohabitent dans un même corps. «Ces deux personnages passent leur temps à se chamailler. L’un adore l’ordre et l’autre aime rouler sur la terre. Ce sont deux mondes différents», dit-il.

L’œuvre met ainsi en exergue la dualité intérieure du personnage principal, Kamal, victime d’une confrontation permanente de ces deux facettes de sa personnalité. «C’est une histoire qui nous renvoie à notre propre dualité intérieure», exprime-t-il. En tout, l’histoire parle du jeune Kamal, meilleur guide de la place Jemaa El Fna. Il possède le don des langues. L’instinct de la rencontre, l’habileté du dialogue. Mais dans son corps semblent cohabiter deux personnages, qui ne sont d’accord sur rien. Tels des frères siamois coincés dans une même enveloppe, l’un entreprend, quand l’autre paresse. «L’un avance, quand l’autre piétine. L’un est adepte de l’ordre, quand l’autre se complaît dans le chaos.

Cette contradiction intérieure, qui est commune à tant d’entre nous, a un terrain de jeu redoutable, une ville de Marrakech où tout semble possible, mais où tout est piégé, où se croisent modernité et tradition, où se bousculent Orient et Occident. Entre les immenses eucalyptus et les colonnades de bigaradiers, grisés par les senteurs de la médina, les moteurs trafiqués de mobylette vous jettent dans la cohue où la poussière recouvre les traces des pires forfaits», lit-on dans la présentation du roman. Par ailleurs, Mahi Binebine s’apprête également à présenter son nouvel opus au Librairie l’Arbre à lettres à Paris le mercredi 22 juin, les 25/26 juin au Salon du livre et du vin de Saumur et le 15 juillet au Librairie les insolites de Tanger.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page