ActualiteAujourd'hui le Maroc

Maroc et Israël tissent des ponts de coopération innovants

Avec les 13 protocoles d’accord signés lors de la séance inaugurale de «Connect to Innovate»

C’est autour de l’innovation technologique que le Maroc et Israël ont choisi, cette fois-ci, d’articuler leur action. Pour ce faire, 13 protocoles d’accord ont été signés lundi lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence «Connect to Innovate». Un événement de trois jours organisé à Casablanca par Start-up Nation Central, une organisation à but non lucratif qui connecte l’innovation israélienne au reste du monde, en partenariat avec Consensus Public Relations.

L’occasion étant de réunir les responsables gouvernementaux et les chefs d’entreprises des deux pays autour d’une grande ambition : celle de répondre aux défis communs par l’innovation. Les conventions signées permettent ainsi de renforcer la coopération entre les différents opérateurs économiques et commerciaux des deux pays ainsi que celles qui unissent les entités gouvernementales.

Ces accords portent en effet sur la technologie agroalimentaire, la technologie de l’eau, la technologie climatique, la logistique et le capital humain. Des thématiques en ligne avec les recommandations formulées dans le cadre du nouveau modèle de développement. Cette conférence première du genre tend à axer les relations entre les deux pays autour des paradigmes de l’excellence et de la performance appuyant ainsi les nouvelles orientations prises sur le plan bilatéral, notamment après le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël fin 2020. Retour sur les principales interventions ayant marqué la séance inaugurale du «Connect to Innovate».

Issac Herzog, président israélien

Le président israélien Issac Herzog était au rendez-vous. Il est en effet intervenu à distance partageant sa vision de l’impact d’un tel événement en termes de paix et de coexistence. «J’ai imaginé un enfant de 10 ans, quelque part dans le monde musulman, observant comment le Maroc et Israël peuvent réfléchir, construire et créer ensemble, il verra la paix comme une réalité et une réelle alternative de coexistence dans le Moyen-Orient», assure le président israélien dans une intervention enregistrée à l’occasion de cet événement.

Par ailleurs, M. Herzog a mis l’accent sur le potentiel immense que revêt la coopération entre le Maroc et Israël.

«Les deux pays peuvent créer une nouvelle réalité, en matière de sécurité alimentaire, de technologies et de soins médicaux, élargir le cercle de la paix dans le monde, et bâtir une stabilité durable et un avenir prospère pour nos enfants et toute la région d’Afrique du Nord», peut-on conclure du président israélien.

André Azoulay, conseiller de Sa Majesté le Roi Mohammed VI

Intervenant lors de la séance inaugurale, André Azoulay, conseiller de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a indiqué que cet événement est un exercice pédagogique permettant d’appréhender la juste mesure de l’innovation dans la dynamique de développement. Une opportunité pour le Royaume de pénétrer l’univers de l’excellence et de la performance qu’incarne Israël en termes d’innovation technologique.

«Le succès planétaire de la Start-up Nation constitue une source d’inspiration pour le Maroc. Il s’agit d’un modèle de business totalement inédit qu’Israël a décidé de proposer à un certain nombre de pays dans le monde», a-t-il indiqué faisant part de sa satisfaction que le Maroc soit dans ce périmètre.

Pour M. Azoulay, les partenariats entre les deux pays et les innovations qui en émanent vont aider à faire en sorte que, «au Moyen-Orient, Israéliens et Palestiniens retrouvent la voie de la sérénité, de la coexistence et du partage».

David Govrin, chef du bureau de liaison d’Israël au Maroc

David Govrin, chef du bureau de liaison d’Israël au Maroc, s’est réjoui de la tenue de cet évènement qui démontre la qualité des relations entre les deux pays. «Il s’agit de la plus grande conférence bilatérale que nous ayons jamais eue au Maroc», a-t-il souligné.

Et de poursuivre : «Ceci est une manifestation du développement des relations bilatérales dans tous leurs aspects, en particulier dans l’innovation, en tant que meilleur moyen de faire face aux défis de nos jours».

Ce forum, a-t-il dit, est appelé à impliquer le secteur privé dans les efforts consentis par les deux gouvernements. «L’importance et la force des relations maroco-israéliennes ne reposent pas seulement sur des intérêts économiques, mais aussi sur la culture et des valeurs partagées», a-t-il assuré.

Ryad Mezzour, ministre de l’industrie et du commerce

Pour Ryad Mezzour, ministre de l’industrie et du commerce, le Maroc a aujourd’hui une opportunité unique d’apprendre de l’une des nations les plus innovantes. «Ce forum permet d’explorer davantage les pistes de développement dans des domaines prometteurs, à savoir l’agroalimentaire, l’énergie, la logistique et l’eau.

Ce sont là des projets prioritaires pour le Maroc en matière d’économie et d’industrie et qui sont parfaitement alignés avec le nouveau modèle de développement (NMD), lequel promeut la souveraineté, l’innovation, la recherche et développement (R&D) et l’entrepreneuriat innovant», indique le ministre.

Et de préciser qu’ «en plus de la création d’emploi, le Maroc et Israël ont une mission, celle de donner du contenu à la paix et prouver que les deux pays peuvent construire ensemble. Chose qui devrait servir d’exemple pour les deux pays».

Avi Hasson, PDG de Start-Up Nation Central

Pour ce qui est de Start-Up Nation Central, son président-directeur général Avi Hasson considère que cette conférence est un moment charnière alors que les deux pays s’engagent dans un voyage d’innovation commun vers la prospérité économique.

«Nous pensons que le Maroc est particulièrement bien placé pour s’associer à Israël afin de tracer la voie vers une nouvelle région MENA, une région liée par un véritable désir de paix et de prospérité», affirme-t-il. M. Hasson a par ailleurs souligné le rôle qu’a joué l’innovation dans la dynamique économique israélienne.

Elle a en effet entraîné une croissance constante, élevant le niveau de vie et ouvrant de nouvelles opportunités sur le front diplomatique.

Rita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration

De son côté, Rita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a rappelé le rôle prioritaire qu’occupe l’innovation dans le nouveau modèle de développement.

«L’ambition du Maroc est de développer un écosystème de technologie et d’innovation basé sur son capital humain de haute qualité qui fait du Royaume une destination incontournable de l’outsourcing», relève-t-on de Mme Mezzour. Et de préciser que «le gouvernement est mobilisé à fournir l’ensemble des efforts nécessaires pour profiter pleinement du potentiel offert par l’écosystème national».

La ministre a également rappelé qu’un nouveau cadre législatif est actuellement en cours d’élaboration permettant de donner une nouvelle impulsion aux startups nationales.

Mohamed Abdeljalil, ministre du transport et de la logistique

Prenant part à cet événement, Mohamed Abdeljalil, ministre du transport et de la logistique, a appelé les startuppeurs marocains et israéliens à se rencontrer et à partager leurs expériences respectives. Il a aussi fait part de la disposition de son département à faciliter le contact avec les entreprises placées sous sa tutelle.

Le ministre du transport et de la logistique a dans ce sens souligné l’importance qu’accorde le nouveau modèle de développement à la mobilité des personnes et à la logistique, et dont les dispositions posent l’ambition d’une mobilité durable pour tous, une logistique compétitive au service de l’économie nationale et une administration du transport simplifiée et digitalisée. Des dimensions qui renferment l’innovation comme principal moteur.




Retrouvez cet article sur : Aujourd’hui

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page