Art & CultureAujourd'hui le Maroc

«Oscar et Lily» d’Arash T. Riahi remporte le grand prix

Clap de fin pour la 18ème édition du FICM d’Agadir

La 18ème édition du Festival International Cinéma et Migrations (FICM) d’Agadir a été clôturée samedi soir avec la traditionnelle cérémonie de remise des prix. Ainsi le grand prix a été décerné au long métrage «Oscar et Lily» du réalisateur iranien Arash T. Riahi. Un film émouvant. Il raconte l’histoire deux enfants tchétchènes qui sont sur le point d’être expulsés d’Autriche avec leur mère. «Suite à une tentative désespérée de leur maman pour les protéger, l’expulsion est suspendue mais Oskar et Lily sont séparés et chacun placé dans une famille d’accueil.

L’espoir des enfants de retrouver leur mère se nourrit de leur amour réciproque et met au défi tous les obstacles de la bureaucratie avec passion et poésie…», lit-on dans le synopsis. En ce qui concerne le prix du jeune public, il a été attribué au film français «Le Grand Gaillard» de Samir Harrag. Le Prix du court-métrage a été décerné en effet au film «Una nuova prospettiva», alors que le Prix de la meilleure interprétation masculine est revenu à Nabil Mallat pour son rôle dans le film «Cool Abdoul». Le prix de la meilleure interprétation féminine a été remporté par l’actrice et réalisatrice Maïwenn Le Besco, pour son rôle dans le film «Sœurs». Enfin, le Prix du scénario a été attribué à «Bas Devos» pour le film «Ghost Tropic», alors que celui de la réalisation a été remporté par le film «Sœurs» de Yamna Benguigui.

Pour rappel, cette manifestation cinématographique a rendu hommage à des figures de proue du septième art et a encouragé le partage du savoir à travers les master class. Aspirant à démocratiser l’accès au cinéma, à l’art et à la création, les organisateurs de la 18ème édition du FICM d’Agadir ont décidé d’adapter des œuvres cinématographiques en audiodescription afin de les rendre accessibles à un plus large public. Des master class et des rencontres avec des professionnels du cinéma ont, en outre, été tenus pour mettre en avant le rôle des arts dans la consolidation des relations entre les pays et traiter des problématiques liées à la production cinématographique, en plus d’ateliers dédiés aux techniques de montage et d’improvisation ou encore à la musique de film. Les activités du FICM d’Agadir ont vu la participation d’une pléiade de professionnels du secteur dont les réalisateurs Kamal Hachkar, Driss Roukh, Rachid El Ouali et la monteuse Zineb El Hardouz.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page