Aujourd'hui le MarocEconomie

Pourquoi les exportations d’agrumes ont cartonné en 2022

Affichant une hausse de 40% malgré un contexte difficile

Très belles performances pour les exportations d’agrumes, et ce malgré un contexte économique mondial difficile et exceptionnel même si ce marché est hyper concurrentiel à l’international. Ceux-ci ont atteint un volume record durant la campagne 2021-2022 (du 1er septembre 2021 au 31 août 2022) de 766.500 tonnes, enregistrant ainsi une croissance de 40% par rapport à la campagne précédente. Dans les détails, et selon les chiffres publiés par le ministère de l’agriculture, «cette performance a concerné toutes les familles d’agrumes exportées. Dans ce sens, le volume d’exportations des petits fruits a atteint 629.300 tonnes, soit une croissance de 40% par rapport à la campagne précédente». La même source ajoute, en ce qui concerne les oranges, que les exportations ont enregistré une croissance de 42% par rapport à la campagne précédente. Cette croissance a concerné toutes les destinations, avec une hausse particulièrement notable sur le marché américain (x3) et le marché africain (x2,2).

Il est à préciser que la production nationale des agrumes toutes espèces confondues pendant cette campagne (2021-2022) a atteint 2,67 millions de tonnes, soit une hausse de 14% par rapport à la campagne précédente (2020-2021).
La production des agrumes est concentrée à hauteur de 85% dans quatre régions : Rabat-Salé-Kénitra avec 700 mille tonnes, Souss-Massa avec 672 mille tonnes, l’Oriental avec 460 mille tonnes et Béni Mellal-Khénifra avec 436 mille tonnes.

Dans une déclaration à ALM, Khaled Bounajma, professionnel du secteur des agrumes, a souligné que «les chiffres sont éloquents et très satisfaisants, et démontrent comment le Maroc a profité de la demande au marché américain en triplant le volume des exportations. Même chose au niveau du continent africain après les importants efforts déployés par le Maroc pour mieux s’organiser à l’échelle du continent qui ont permis d’arriver à un tonnage important. Certes, le marché russe était cette année très difficile, mais les exportateurs marocains ont changé de destination pour conquérir de nouveaux marchés afin d’absorber le manque enregistré au niveau de ce marché».

Et de poursuivre que «le Royaume a un important potentiel en la matière, mais il faut faire plus d’efforts pour améliorer notamment la qualité des produits exportés pour faire face à la concurrence. Dans ce sens la qualité exportable reste plus faible que celles de certains concurrents comme l’Afrique du Sud et l’Espagne, ce qui cause un écart considérable, alors que nous sommes un pays qui a des ressources hydriques très faibles, et on a intérêt à ce que le pourcentage de l’export soit plus élevé pour valoriser l’ensemble de la marchandise. Aujourd’hui nous sommes à la fin du premier contrat-programme pour la filière des agrumes, qui a été destiné à améliorer la productivité du verger agrumicole national, et on attend la signature du deuxième contrat pour booster les exportations, et qui fera focus sur la valorisation et la diversification des marchés».


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page