Aujourd'hui le MarocEconomie

Réactivation du Conseil d’affaires maroco-émirati : Un mémorandum d’entente signé pour un nouvel élan

De par la signature, jeudi à Rabat, du mémorandum d’entente pour la réactivation du Conseil d’affaires maroco-émirati, les relations entre les entreprises des deux pays prendront un nouvel élan.

Une aspiration exprimée en prélude à cette signature par l’ensemble des participants à la rencontre «Investopia – Morocco Business Talk : Current market landscape, opportunities and challenges». A commencer par l’ambassadeur émir ati au Maroc, El Asri Said Ahmed Al Dhahri, qui estime que ce mémorandum d’entente est destiné au Conseil d’affaires entre la CGEM et les Emirats est pour «un départ vers plus de coopération entre les deux pays». A son sens, ce document ainsi que la visite du ministre émirati des finances avec son équipe sont de nature à donner «un bon écho pour l’avenir de cette coopération».

De son côté, le président de la CGEM (Confédération générale des entreprises du Maroc), Chakib Alj, précise que l’initiative «Investopia» est «une plate-forme globale initiée par les Émirats Arabes Unis». L’objectif en étant, tel qu’il le détaille, entre autres, «d’accueillir des investissements». Le responsable, qui ne manque pas de présenter sa structure en rappelant les très bonnes relations entre les deux pays, estime que la visite de cette délégation d’entrepreneurs émiratis demeure «importante». Pour lui, le secteur privé marocain partage des ambitions avec celui émirati.

«Investopia illustre ces ambitions», enchaîne-t-il en rappelant qu’une trentaine d’entreprises de ce pays opère au Maroc. A son sens, les investissements de partenaires d’autres pays permettent de soutenir l’accès au marché y compris celui africain. «Tous les ingrédients sont réunis pour faire réussir notre coopération. Nous avons à travailler ensemble pour créer plus d’emplois aussi», poursuit-il.
Des propos qui trouvent un bon écho chez le secrétaire général de la Fédération émiratie des Chambres de commerce et d’industrie, Humaid Mohamed Bin Saelm. «Nous sommes à la recherche de partenariats. Nous voulons plus de partenariats avec le Maroc pour plus d’impact reflétant nos relations», avance-t-il. Quant au mémorandum, il est destiné à établir un concept business entre les deux pays.

Quant au ministre émirati de l’économie, Abdulla Bin Touq Al Marri, qui trouve qu’Investopia rappelle «l’utopie», estime que cette plate-forme est également destinée à «l’investissement en technologie». Par l’occasion, il s’exprime sur les défis de l’heure. Et ce n’est pas tout. Il saisit son passage pour révéler que «les opportunités viennent du marché économique, notamment de l’économie circulaire». «Nous regardons aussi la capacité d’innovation. Le futur de notre économie est important», avance-t-il en mettant l’accent sur la création de jobs pour les jeunes.

Cela étant, le débat a également porté sur des industries comme celle pharmaceutique, les relations entre nos deux pays et Israël pour une «complémentarité». Pour rappel, une visite est prévue à Tanger pour les participants.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page