ActualiteAujourd'hui le Maroc

Sahara : L’initiative marocaine d’autonomie sous la loupe des chercheurs de l’Ausaco

Deux nouveaux ouvrages attestent sa pertinence

A travers cette initiative la Faculté Mohammed V des sciences juridiques économiques et sociales poursuit son rôle de temple académique défendant les intérêts suprêmes du Royaume sur la scène internationale.

Apporter un regard objectif sur la question du Sahara marocain tout en s’appuyant sur les faits et les données historiques. C’est la démarche adoptée par la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales-Agdal (FSJES-Agdal) qui a co-organisé avec la Coalition pour l’Autonomie du Sahara (AUSACO) une conférence-débat sur la thématique cruciale «Perspectives africaines sur la dynamique internationale de la question du Sahara marocain». Cette rencontre qui s’est tenue le 20 juillet 2022 au siège de la Faculté à Rabat a été marquée par la présentation de deux ouvrages majeurs dans la recherche sur la question du Sahara marocain réalisés par les experts de l’Ausaco. Le premier est un livre collectif (en anglais) de 247 pages qui s’intitule : «Rethinking the Sahara Dispute : History and Comptemporary perspective» (Repenser le différend sur le Sahara : Histoire et perspective contemporaine) et le deuxième (380 pages) traite de la thématique centrale : «Le Sahara marocain : contours polémologiques et perspectives irénologiques».

A travers cette initiative la Faculté Mohammed V des sciences juridiques économiques et sociales poursuit son rôle de temple académique défendant les intérêts suprêmes du Royaume sur la scène internationale.
«Les Universités et les Facultés ont, dans la défense de notre cause nationale, un rôle important à jouer en termes de création de savoir pour étayer de manière objective ce qui fonde la marocanité de notre Sahara et puis pour analyser de manière scientifique toute la dimension de la question du Sahara sur le plan politique et autres», explique le doyen de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat-Agdal à l’ouverture de cette rencontre affirmant que la réalisation de ces deux ouvrages émane d’une démarche hautement scientifique basée sur l’objectivité, la richesse de la documentation et une vision multidisciplinaire.

Intervenant lors de ce débat, Zakaria Abouddahab, professeur de Droit International à la FSJES-Agdal, souligne : «Ce genre d’initiative qui traverse les frontières, notamment parce qu’on s’adresse entre autres à la communauté intellectuelle, est de nature à dépoussiérer beaucoup de malentendus sur ce conflit». Réalisé sous la direction du journaliste-essayiste français, Jérôme Besnard, le premier livre compte à cet effet plusieurs contributions et points de vue d’historiens, de sociologues, de géopoliticiens, de diplomates, de responsables de la sécurité et d’experts en études stratégiques. Lors de son intervention Jérome Besnard a rappelé que «la symbolique de cette rencontre interpelle parce que nous sommes à quelques jours des festivités du 27ème anniversaire de la Fête du Trône mais aussi par la dynamique vertueuse que connaît le dossier du Sahara sur le plan onusien et sur le terrain dans la mesure où la plupart des États membres de l’ONU appuient désormais la marocanité du Sahara et l’initiative d’autonomie en tant que solution dans le cadre de l’intégrité territoriale et la souveraineté du Royaume du Maroc afin de résoudre définitivement ce différend régional». Il a également expliqué que ce livre a été rédigé dans un souci d’honnêteté morale et d’objectivité basée sur l’analyse de faits historiques ainsi que des réalisations «assez retentissantes en faveur de la marocanité du Sahara».

De son côté le second ouvrage, réalisé par Alphonse Zozime Tamekamta, chercheur et expert des questions de conflit et médiation de l’Université de Yaoundé, planche sur les enjeux autour du Sahara marocain et leur impact sur le développement du continent africain. «A maints égards, la question du Sahara marocain fait l’objet d’une instrumentalisation politique de la part de plusieurs activistes hostiles à l’intégrité territoriale du Maroc, qui tentent d’induire en erreur l’opinion publique en éludant les données historiques et juridiques, fondamentales pour la compréhension de l’émergence de ce différend régional (..) », peut-on lire dans cet ouvrage.

Pour l’auteur de ce livre, seule la solution politique doit être envisagée pour adresser ce vieux conflit. A noter que l’Ausaco rassemble près de 3.000 personnalités influentes appartenant aux milieux universitaires, médiatiques, et de la société civile de 155 pays de différents continents. Il s’agit d’une structure indépendante et autonome qui œuvre depuis 2019 à défendre la marocanité du Sahara et soutient l’autonomie comme seule et unique solution au différend régional sur le Sahara marocain, à travers des actions de plaidoyer et de sensibilisation, notamment au sein du milieu universitaire.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page