Art & CultureAujourd'hui le Maroc

Soukaina Ohid: «Je suis médecin de formation et artiste de vocation»

Entretien avec Soukaina Ohid Jeune médecin et chanteuse résidant à l’étranger

La médecine mène à tout. Même à la chanson. Et entre la science et l’art, la Belgo-marocaine Soukaina Ohid, alias Souki, a prouvé qu’il n’y a vraiment qu’un pas qu’il faut juste oser franchir. Fraîchement diplômée en médecine et se spécialisant actuellement en ophtalmologie, la native de Casablanca possède plusieurs cordes à son arc puisqu’elle pratique également la danse. Ce parcours atypique de «Souki» qui s’apprête à lancer son premier album au mois d’octobre, nous donne l’occasion de s’intéresser à son profil qui fait déjà parler de lui en Belgique et d’écouter les messages qu’elle veut transmettre.

ALM : Pour commencer, pouvez-vous nous dire qui est Soukaina Ohid ?

Soukaina Ohid : Je suis une Belgo-marocaine de 26 ans, originaire de Casablanca où j’ai grandi. Dès l’âge de 4 ans, j’ai commencé à chanter, danser et participer à des comédies musicales. A 12 ans, j’ai pris des cours de guitare pour terminer autodidacte. Après avoir fait mes études primaires à l’école Molière puis secondaires au Lycée Lyautey, j’ai pris mon envol pour la Belgique le Bac en poche avec pour rêve de devenir médecin. Une fois diplômée en médecine de l’Université Catholique de Louvain en juillet 2021, j’ai décidé de commencer à vivre mon rêve et de me lancer dans une carrière musicale. Aujourd’hui, je dirais que je suis médecin de formation et artiste de vocation.

Votre parcours est singulièrement atypique, mêlant danse, chant et médecine. Vous vous en êtes bien sortie. Quel est le secret ?

Croire en soi, persévérer, rester focalisé sur ses objectifs, casser les barrières, se relever après chaque chute et ne jamais baisser les bras, «Never give up».

Malgré votre jeune âge et les exigences connues des études de médecine, vous êtes parvenue à sortir votre clip Barcelona. Dans quelles circonstances l’avezvous réalisé ?

J’ai écris ma première chanson dans une période tout aussi difficile que cruciale de ma vie, pendant laquelle j’avais de nombreux questionnements quant à mon avenir. A bord du train, lors de mes trajets quotidiens pour me rendre sur mon lieu de stage à Tournai, je ressentais le besoin de clôturer mon parcours avec une chanson, quelque chose qui me ressemble, laisser mon empreinte que je reprends d’ailleurs par la suite dans une de mes covers «I Was Here» de Beyoncé. Une fois mon examen de synthèse de médecine réussi, je décide de tourner le clip de «Barcelona» afin de marquer la fin d’un long et merveilleux parcours.

Quel est votre style musical préféré ?

Pour être honnête, j’écoute tous les styles. Principalement du rap américain et français, RnB, pop et latino regaeton.

Angie Berthias-Cazaux, coach vocale renommée de l’émission The Voice, vous a prise sous ses ailes croyant en votre talent. Voyez-vous en cela un gage de réussite ?

C’est un réel honneur de pouvoir progresser à ses côtés et un vrai plaisir d’être son élève. Elle m’a beaucoup apporté en peu de temps en mettant des mots sur mes interrogations et en partageant avec moi ses connaissances vocales. Le fait qu’Angie fasse partie des personnes qui croient en moi me donne beaucoup de force et me motive à travailler encore plus dur pour donner le meilleur de moimême.

Pensez-vous un jour troquer définitivement votre blouse blanche contre celle d’un artiste ?

Pour moi, ce sont les deux faces d’une même pièce, indissociables. Quoi qu’il arrive, quel que soit mon parcours dans ma carrière musicale, je resterai toujours médecin au service des patients.

Quels sont vos projets futurs ?

J’ai essuyé beaucoup d’échecs, trahisons en peu de temps. La musique c’est un milieu difficile. On ne s’y attend pas, surtout lorsqu’on est une femme dans un milieu de requins. Je suis heureuse de pouvoir enfin concrétiser mon rêve avec ce début de carrière en travaillant sur mon premier album qui comportera 8 titres dont le premier intitulé «Loin» sortira le 15 octobre 2022. Je suis une femme forte et je sais que j’y arriverai. A travers ce premier album, je parle de mon histoire, de mon vécu atypique tout en faisant un clin d’oeil à ma culture et mes origines.

Les fans peuvent-ils vous suivre sur les réseaux sociaux ?

En effet, je partage avec mes followers mes dernières nouveautés sur ma page YouTube Souki, et sur Instagram et TikTok sous le nom Soukimusic.

Un dernier message pour les jeunes étudiants ?

S’écouter, se fixer des objectifs sans faire attention aux distractions. Tout vient à point à qui sait attendre. Il ne faut pas être pressé, il faut être précis. Croire en soi et ne jamais rien lâcher quel que soit notre vécu. Si on veut vraiment, on peut.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page