Art & CultureAujourd'hui le Maroc

Une 22ème édition dédiée à la mémoire de Nour-Eddine Saïl

«Il est parmi les premiers fondateurs de la critique cinématographique au Maroc et créateur en 1973, de la Fédération nationale des ciné-clubs du Maroc».

Prévue lundi 16 septembre, la cérémonie d’ouverture du vingt-deuxième Festival national du film (FNF) de Tanger sera marquée par l’hommage spécial rendu à Feu Nour-Eddine Saïl. Ainsi, le comité d’organisation a voulu dédier cette édition à la mémoire du défunt. Il s’agit de «saluer le parcours inédit du regretté au service du développement du cinéma national, africain et international», selon un communiqué émis, dernièrement, par le Centre cinématographique marocain (CCM), initiateur de ce festival.

Décédé le 15 décembre 2020 à Rabat, Nour-Eddine Saïl a été honoré lors de plusieurs événements cinématographiques au Maroc et dans d’autres pays africains et étrangers. Cinéphile militant depuis son jeune âge, «il est parmi les premiers fondateurs de la critique cinématographique au Maroc et créateur en 1973, de la Fédération nationale des ciné-clubs du Maroc dont il a été président jusqu’en 1983, et du Festival du film africain de Khouribga en 1977», a fait savoir la même source.

Enseignant, inspecteur général de philosophie, membre de la commission permanente de l’éducation-formation pour tous et de l’accessibilité, producteur, et critique de cinéma, «Nour-Eddine Saïl est un pionnier du septième art marocain. Scénariste, il est l’auteur de plusieurs films, dont le long-métrage réalisé par Mohamed Abderrahman Tazi : «Le Grand Voyage» (1981) qui sera projeté le 16 septembre 2022 au Centre culturel Ahmed Boukmakh à Tanger, et ce, comme film d’ouverture du festival», a-t-on souligné.

Directeur des programmes à la chaîne de la télévision marocaine (1984-1986), il a assuré la même mission à Canal +Horizons (1990-2000), avant d’être nommé directeur général de 2M (2000-2003), puis directeur du Centre cinématographique marocain (2003-2014), où il investit ses compétences au service de l’industrie cinématographique national. A la tête du CCM, il a accentué ses efforts pour réformer le Fonds d’aide à la production permettant à notre cinéma national de passer à une moyenne de production annuelle d’environ vingt films, d’encourager la coopération Sud-Sud notamment avec les pays africains, de faire connaître le cinéma national à l’échelle internationale et de promouvoir la destination Maroc pour accueillir les tournages étrangers dans notre pays.

Notons que le vingt-deuxième FNF de Tanger revient après deux ans de report à cause de la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19. A l’instar des dernières éditions, cette manifestation de plus d’une semaine connaît l’organisation de trois compétitions, notamment une première réservée aux longs-métrages de fiction, une seconde aux courts-métrages de fiction et une troisième aux longs-métrages documentaires. Ces films sont produits après le FNF 2020, dont les travaux ont eu lieu du 28 février au 7 mars de la même année.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page