ActualiteAujourd'hui le Maroc

vers une implication du fonds Mohammed VI – Aujourd’hui le Maroc

[ad_1]

Les responsables comptent sur ce nouveau mécanisme pour boucler le montage financier du projet

Infrastructures.»

C’est probablement le bout du tunnel pour un projet attendu depuis des années. Le tunnel de Tichka pourrait être lancé prochainement. Les responsables comptent faire appel au Fonds Mohammed VI pour garantir le montage financier du projet. Les détails.

Mis en place il y a quelques mois, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement est déjà sollicité pour s’impliquer dans des projets stratégiques. C’est le cas pour le futur tunnel de Tichka. Le ministre de l’équipement et de l’eau, Nizar Baraka, a récemment déclaré qu’il s’agit désormais de mettre en place un partenariat public-privé pour le financement du projet. Pour le ministre, le Fonds Mohammed VI pourrait jouer un rôle important facilitant ce partenariat public et privé pour la réalisation de ce tunnel. Cette déclaration intervient quelques semaines après la tenue de la première réunion du conseil d’administration du Fonds. En effet, le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement avait tenu fin décembre à Rabat son premier conseil d’administration sous la présidence de la ministre de l’économie et des finances, Nadia Fettah.
Lors de ce conseil, tenu en présence de la ministre de la transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, la ministre du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, et du ministre délégué chargé de l’investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli, il a été procédé à la création d’un comité d’audit et d’un comité de stratégie et d’investissement et ce, en application des dispositions de l’article 8 de la loi n°76-20 portant création du Fonds. Mohamed Benchaaboun, nommé le 18 octobre 2022 par SM le Roi Mohammed VI en tant que directeur général du Fonds, a présenté lors de ce 1er conseil d’administration le modèle organisationnel du Fonds et ses principales règles de gouvernance. Il a été question également de la présentation du modèle de fonctionnement du Fonds, les fondamentaux de son action ainsi que les domaines d’intervention jugés prioritaires, dont la restructuration industrielle, l’innovation, les petites et moyennes entreprises, les infrastructures et les partenariats public-privé, l’agriculture et le tourisme.

Moteur de croissance

Créé suite aux Hautes orientations royales contenues dans les discours du 29 juillet 2020 à l’occasion de la Fête du Trône et du 9 octobre 2020 adressé au Parlement, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement se veut un moteur de relance de l’investissement créateur de croissance économique dans le pays et a pour but de contribuer à la relance économique dans un contexte de crise mondiale. Doté d’un capital social de 15 milliards de dirhams, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement devra, notamment à travers la mise en place de sous-fonds sectoriels ou thématiques et au moyen de levées de fonds auprès d’investisseurs nationaux et internationaux, contribuer au financement des projets d’investissement structurants, au renforcement des capitaux des entreprises et à l’appui aux activités de production avec pour ambition première de se constituer comme Fonds souverain de référence, accélérateur du développement économique, social et environnemental, à travers la promotion de l’investissement productif. Concrètement, l’article 3 de la loi n° 76-20 portant création du « Fonds Mohammed VI pour l’Investissement » fixe les activités potentielles du Fonds.

Missions

Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de l’Etat en matière de promotion de l’investissement et de relèvement des capacités de l’économie nationale, le Fonds a pour objet principal la contribution au financement des projets d’investissement structurants, au renforcement des capitaux des entreprises et à l’appui aux activités de production. «A cet effet, le Fonds est chargé, en particulier, d’exercer les activités suivantes : contribuer à financer et à accompagner les projets d’investissement structurants, aux niveaux national et territorial, dans le cadre de partenariats avec le secteur
privé ; contribuer au financement des entreprises opérant dans les domaines jugés prioritaires par le Fonds et ce, par la mise en place d’instruments de financement appropriés, notamment les avances ou les prêts remboursables ou le financement en quasi-fonds propres ; concevoir et mettre en place tout mécanisme de financement structuré destiné à apporter des solutions de financement aux entreprises opérant dans les domaines jugés prioritaires par le Fonds ; contribuer à la conception et à la structuration financière de projets d’investissement, aux niveaux national et territorial, afin de faciliter et d’améliorer les conditions de leur financement et de leur exécution ; prendre, à travers les fonds sectoriels ou thématiques, des participations dans le capital des petites et moyennes entreprises ; prendre des participations directes dans le capital des grandes entreprises publiques et privées opérant dans les domaines jugés prioritaires par le Fonds ; effectuer toute opération qui se rattache, directement ou indirectement, aux activités relevant de son objet social.

Levée de fonds

Ce sont donc les capacités du Fonds en termes de levées de fonds auprès d’investisseurs nationaux et internationaux pour contribuer au financement des projets d’investissement structurants, qui intéressent aujourd’hui les responsables au niveau du ministère de l’équipement. Ce dernier annonce qu’il a déjà atteint la dernière phase consistant en le lancement des études techniques avant le lancement effectif du projet. Pour rappel, le ministre de l’équipement et de l’eau, Nizar Baraka, avait expliqué en janvier dernier que les résultats des études relatives au tunnel de Tichka, reliant Marrakech à Ouarzazate, ont conclu à la mise en œuvre du projet par un tracé de 10 km via Ourika. Ce tracé constitue l’une des deux options conclues par les études et comprend 80 km de routes menant au tunnel ainsi que la construction de 10 ponts, et ce, avec une enveloppe de 10 milliards de DH (MMDH), a souligné Baraka, lors de la séance plénière, en réponse à une question orale posée à l’initiative du groupe du Rassemblement national des indépendants (RNI). Ce tracé comprend plusieurs avantages puisqu’il offre une route alternative à la route nationale N°9 reliant Marrakech à Ouarzazate et permet ainsi de réduire la durée de parcours entre les deux villes d’environ 80 minutes pour les voitures légères et de 112 minutes pour les camions, a précisé le ministre. La seconde option porte, quant à elle, sur la réalisation du tunnel via la route nationale N°9 en passant par Tichka sur une longueur de plus de 50 km en aménageant 8,5 km de routes et en construisant un pont pour un coût global de 7 MMDH. Et de conclure que le ministère s’attelle à la finalisation des études complémentaires relatives aux réalisations géophysiques et géotechniques, qui coûteront 30 millions DH (MDH), et à entamer la mise en œuvre de ce projet «essentiel pour l’ensemble de la région» dans le cadre d’un partenariat entre les secteurs public et privé.«

Dates clés

Juillet 2020
Investissements. Le Souverain annonce lors du discours du Trône la création d’un fonds d’investissement stratégique.

Octobre 2020
SM le Roi annonce que le Fonds annoncé dans le discours du Trône portera le nom de «Fonds Mohammed VI pour l’Investissement».

 

Décembre 2020
La Chambre des représentants adopte à l’unanimité le projet de loi 76-20 portant création du Fonds Mohammed VI pour l’Investissement.

Février 2021
Le Conseil de gouvernement adopte le projet de décret relatif à la mise en œuvre des dispositions de la loi portant création du Fonds Mohammed VI pour l’Investissement.

Décembre 2022
Le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement tient la première réunion de son conseil d’administration en présence de plusieurs membres du gouvernement.

Les résultats des études relatives au tunnel de Tichka, reliant Marrakech à Ouarzazate, ont conclu à la mise en œuvre du projet par un tracé de 10 km via Ourika. (D.R)

C’est le titre de la boite

Ce que dit la loi
Réglementation. Le Fonds Mohammed VI est habilité, selon la loi en vigueur, à mettre en place des fonds sectoriels ou thématiques dans les domaines jugés prioritaires, notamment dans les domaines de la restructuration industrielle, de l’innovation et des activités à fort potentiel de croissance, de la promotion des petites et moyennes entreprises, des infrastructures, de l’agriculture et du tourisme. Ces fonds seront constitués, notamment, sous forme d’organismes de placement collectif en capital. Selon l’article 5 de la loi portant création du Fonds Mohammed VI, «les fonds sectoriels ou thématiques constitués sous forme d’organismes de placement collectif en capital sont gérés par des sociétés de gestion telles que définies par la loi. Ces sociétés sont sélectionnées, après appel à la concurrence, en fonction d’un cahier des charges établi à cet effet». De son côté, l’article 6 stipule que «le Fonds peut conclure toute convention de financement ou de partenariat avec tout organisme financier national, étranger ou international».

Pendant très longtemps, cette route a été la seule à relier les deux pôles de Marrakech et Ouarzazate. (D.R)

C’est le titre de la boite

impact
Infrastructures. Le tunnel de Tichka est un projet d’infrastructure routière majeur. Très attendu, il doit principalement permettre le franchissement du Haut Atlas, assurant une liaison directe entre deux pôles économiques et touristiques importants du pays, à savoir Marrakech et Ouarzazate. Le tunnel va surtout permettre d’éviter la route du col du Tizi N’Tichka à 2260 m d’altitude. En plus des risques potentiels d’accidents, ce circuit fait perdre du temps aux chauffeurs prolongeant le trajet de plusieurs heures en cas de conditions météorologiques difficiles. A noter que le col de tizi n’Tichka sépare aussi deux massifs montagneux, à savoir le massif du M’Goun et celui du Toubkal. Pendant très longtemps, cette route a été la seule à franchir ces deux massifs. C’est un passage important tant au niveau social qu’économique avec un trafic important de taxis et de camions transportant les marchandises. La réalisation d’un tunnel aura un impact socio-économique important pour les habitants de la région.

Verbatim

Aziz Akhannouch, chef de gouvernement

«La loi de Finances 2023 a élevé l’investissement global du secteur public à 300 milliards de dirhams (MMDH), soit plus de 55 MMDH en comparaison avec 2022. Cette enveloppe est répartie sur le Fonds Mohammed VI pour l’investissement avec 45 MMDH, le budget général, les comptes spéciaux du Trésor et les services d’Etat gérés de manière autonome (95,5 MMDH)…».

Nadia Fettah, ministre de l’économie et des finances.DR

«Le gouvernement a discuté avec l’ensemble des institutionnels marocains pour leur exposer la vision et la structuration du Fonds et recueillir leurs attentes par rapport à son fonctionnement et sa gouvernance».

Nizar Baraka, ministre de l’équipement et de l’eau

«Le ministère s’attelle à la finalisation des études complémentaires relatives aux réalisations géophysiques et géotechniques et à entamer la mise en œuvre de ce projet de tunnel essentiel pour l’ensemble de la région dans le cadre d’un partenariat entre les secteurs public et privé».

Continuer la lecture

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page