Aujourd'hui le MarocSport

Walid Regragui aux commandes jusqu’au Mondial 2026

Nommé entraîneur du Maroc après le départ de Vahid Halilhodzic, Walid Regragui va connaître sa première expérience à la tête d’une sélection. L’annonce a été officialisée mercredi 31 août. L’ancien international de 46 ans va ainsi prendre les commandes avec un engagement allant jusqu’au Mondial 2026. Il sera assisté par les anciens internationaux marocains Rachid Benmahmoud et Gharib Amzine.

A moins de trois mois du coup d’envoi de la Coupe du monde de football (Qatar-2022), qui aura lieu du 20 novembre au 18 décembre prochains, le nouveau sélectionneur national devra relever le défi de former un groupe capable d’honorer les couleurs nationales lors de cette grand-messe du ballon rond mondial.

Mais qui est vraiment le nouveau coach de l’équipe nationale ? Né le 23 septembre 1975 à Corbeil-Essonnes en France, l’ancien latéral droit de l’équipe nationale a commencé sa carrière au Racing Club Paris (1998-1999), avant de rejoindre Toulouse (1999-2001), puis Ajaccio (2001-2004). Par la suite, Regragui s’est engagé avec le club espagnol du Racing Santander où il a joué de 2004 à 2006. Après cette expérience en Liga, Walid est retourné en Ligue 1 avec Dijon (2007) puis Grenoble (2007-2009), avant d’atterrir au Moghreb Tétouan. Durant sa carrière professionnelle, Walid, qui vient de remporter la Botola Pro D1 et la Ligue des champions d’Afrique avec le Wydad de Casablanca, avait, notamment, remporté la Ligue 2 avec Ajaccio en 2002, une saison durant laquelle il avait été plébiscité meilleur latéral droit du championnat français de deuxième division.

La prestation de Walid a alors attiré l’attention de l’ancien sélectionneur national Baddou Zaki, qui l’a convoqué pour rejoindre les Lions de l’Atlas, avec qui il a brillé de mille feux et atteint la finale de la Coupe d’Afrique des Nations en Tunisie en 2004.

Après avoir mis un terme à sa carrière de joueur, Walid s’est converti entraîneur et assuré le poste d’entraîneur adjoint de l’équipe nationale sous l’ère Rachid Taoussi en 2012.

Il a, par la suite, rejoint le FUS Rabat, club avec lequel il a remporté la Coupe du Trône en 2014 en battant en finale l’Olympique Khouribga, puis la Botola Pro D1 en 2016.

L’ancien Lion de l’Atlas a, également, présidé aux destinées du club qatari de Duhail, avec à la clé le titre du championnat qatari en 2020, avant de regagner le Maroc et précisément le Wydad de Casablanca, où il a réalisé le doublé (Botola Pro et Ligue des champions). Walid a été à deux doigts de réaliser le triplé, mais les Rouge et blanc se sont inclinés en finale de la Coupe du Trône (saison 2020-2021) face à la RS Berkane.

Ce palmarès riche a fait de Walid la revendication N°1 du public national, qui a vu en ce jeune entraîneur le meilleur successeur de Vahid Halilhodzic (en poste depuis 2019), qui, malgré avoir mené l’équipe nationale au Mondial qatari, n’a pas satisfait les attentes du public sportif national, ni en termes de prestation des joueurs ni au niveau de ses choix tactiques. La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a décidé ainsi de confier les rênes de l’équipe nationale à Walid Regragui dans le dessein d’atteindre plusieurs objectifs, à leur tête signer une participation honorable au Qatar et lors des prochains rendez-vous, notamment la prochaine CAN en Côte d’Ivoire.

S’exprimant à ce sujet, le nouvel entraîneur a tenu à remercier M. Halilhodzic pour le travail effectué espérant par la même occasion que les joueurs soient engagés et sachent que 40 millions de Marocains attendent qu’ils mouillent le maillot national.

Le choix de Walid Regragui à la tête des Lions de l’Atlas fait de lui le deuxième sélectionneur marocain à diriger l’équipe nationale au Mondial, après Feu Abdellah Blinda en 1994 aux Etats-Unis d’Amérique.

Selon plusieurs observateurs, le départ de Vahid Halilhodzic donne un signal fort pour le retour probable de plusieurs joueurs écartés, à l’image de Hakim Ziyech et d’Abderrazzak Hamdallah.

A rappeler que la FRMF avait annoncé s’être séparée à l’amiable de Halilhodzic pour «divergences de points de vue», soulignant qu’elle mobilisera tous les moyens afin d’assurer à l’équipe nationale une bonne préparation au Mondial 2022.

Lors du Mondial qatari, l’équipe nationale évoluera dans le groupe F aux côtés de la Belgique, la Croatie et le Canada.

Le nouveau sélectionneur national devra relever le défi de former un groupe capable d’honorer les couleurs nationales lors de cette grand-messe du ballon rond mondial.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page