Art & CultureAujourd'hui le Maroc

«YSL Beauty Wild Away» à Marrakech : Un programme social qui promeut le savoir-faire et l’artisanat ancestral

Dans le cadre de son programme «Rewild Our Earth», le Groupe L’Oréal a organisé récemment «YSL Beauty Wild Away» dans la ville ocre.

Un événement qui a mis à l’honneur les Jardins collectifs de l’Ourika d’YSL Beauty, situés dans la région marocaine de l’Atlas. Selon les initiateurs, ce projet avant-gardiste est né en 2013. Il s’est développé au fil des années pour donner naissance à des espaces dédiés à la culture des plantes et à la recherche botanique. Ces Jardins collectifs de l’Ourika sont également une aventure humaine qui vise à favoriser l’entrepreneuriat des femmes et leur indépendance financière. Un programme social qui promeut le savoir-faire et l’artisanat ancestral des communautés locales, tout en créant des emplois pour une coopérative de 32 femmes.

Une approche globale pour restaurer la nature

En 2021, YSL Beauty a réaffirmé son engagement en faveur de l’agriculture régénératrice et de la restauration des écosystèmes dans les jardins communautaires d’Ourika et dans la vallée environnante. «Cette démarche s’accorde avec le programme de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes, dont le processus se poursuivra jusqu’en 2030, échéance que les scientifiques ont identifiée comme la dernière chance d’empêcher un changement climatique catastrophique. En rejoignant le mouvement visant à prévenir, arrêter et inverser la dégradation des écosystèmes dans le monde, YSL Beauty s’emploiera à laisser un impact positif sur la biodiversité et les communautés locales en restaurant les terres dégradées et en créant un cercle vertueux d’innovation, de restauration et de croissance durable», explique-t-on.

 

Un espace entièrement consacré à la botanique

Depuis le début du projet en 2013, ce site unique est consacré à la culture d’ingrédients cosmétiques, reflétant une approche innovante de la recherche avec un espace entièrement consacré à la botanique. Tout a commencé en 2013 avec une parcelle de safran. «C’est à ce moment-là que nous avons découvert les propriétés exceptionnelles des pistils de safran récoltés dans les plaines de l’Atlas au Maroc. Le projet s’est ensuite développé de manière organique avant de déboucher sur plusieurs zones de culture et de recherche botanique. Aujourd’hui, il est au cœur de notre stratégie de développement durable, tant à l’échelle sociale qu’environnementale», explique Caroline Nègre, directrice scientifique et de développement durable d’YSL Beauty. Le jardin paysager est divisé en trois zones distinctes. La première zone comprend 64 parcelles de culture destinées à la production et à la récolte de plantes utilisées dans les produits YSL Beauty. La deuxième zone, appelée «collection botanique», sert de zone de test pour expérimenter de nouveaux ingrédients. Enfin, l’espace «patrimoine» rend hommage à Yves Saint Laurent et à sa passion pour les fleurs à travers la culture d’une douzaine de plantes et de fleurs essentielles.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page