EconomieLe Matin

16% des investissements prévus réalisés

La hausse des recettes ordinaires provient notamment des impôts indirects qui ont progressé de 18,6%.

Les budgets affectés par les collectivités territoriales à l’investissement n’ont été réalisés qu’à 16% en huit mois, avec à peine 6,71 milliards de DH dépensés en repli de 16,7% ! Et ce, au moment où les autres dépenses, dites ordinaires, ont augmenté de 8,6%. Les recettes ordinaires ont progressé, elles, de 2,9%. De ce fait, à fin août 2022, les collectivités territoriales affichent un excédent de 7,4 milliards et des excédents globaux dégagés par les budgets de cette année et des années antérieures de 48,8 milliards.

Les collectivités territoriales n’ont réalisé qu’une toute petite partie des investissements programmés pour cette année. En témoigne le taux de réalisation des budgets affectés à l’investissement qui n’a été que 16% en huit mois, avec à peine 6,71 milliards de DH dépensés en repli de 16,7% ! Et ce, au moment où ces collectivités continuent à cumuler d’importants excédents budgétaires. C’est ce qui ressort du dernier bulletin mensuel de statistiques des finances locales publié par la Trésorerie générale du Royaume (TGR). En revanche, les dépenses ordinaires (qui ne comprennent pas les investissements) ont augmenté de 8,6% en raison de la hausse de 1,5% des dépenses de personnel et de 21% des dépenses des autres biens et services, conjuguée à la baisse de 10,8% des charges en intérêts de la dette. En ce qui concerne les recettes ordinaires, elles se sont ressaisies relativement à fin août, affichant une hausse de 2,9%, après un recul de 1,1% à fin juillet dernier.

Cette croissance provient notamment des impôts indirects qui ont progressé de 18,6% grâce notamment à l’augmentation de la part des collectivités territoriales dans le produit de la TVA (+18,1%). Elle est également soutenue relativement par la hausse de 3,7% des recettes non fiscales, résultant essentiellement de la hausse des fonds de concours, des recettes domaniales et de la redevance d’occupation temporaire du domaine public communal, conjuguée au recul des subventions. A contrario, les impôts directs se sont contractés de 14,6% suite à la baisse de la part des régions dans le produit de l’IS et de l’IR (-37,7%), de la taxe sur les terrains urbains non bâtis (-14,1%), de la taxe de services communaux (-6,2%), de la taxe professionnelle (-1,9%) et de la taxe d’habitation (-8,1%).

Les recettes fiscales transférées par l’État (part des collectivités territoriales dans le produit de la TVA et part des régions dans le produit de l’IS, de l’IR et de la taxe sur les contrats d’assurance) représentent 49,8% des recettes globales des collectivités territoriales, indique la TGR. De ce fait, à fin août 2022, l’exécution des budgets des collectivités territoriales fait ressortir un solde ordinaire positif de 12,6 milliards contre un solde ordinaire positif de 13 milliards un an auparavant et un excédent global de 7,4 milliards, compte tenu d’un solde positif de 1,56 milliard dégagé par les comptes spéciaux et les budgets annexes, contre un excédent global de 5,8 milliards enregistré un an plus tôt. À fin août 2022, les excédents globaux dégagés par les budgets des collectivités territoriales au titre de cette année et des années antérieures se sont chiffrés à 48,8 milliards.
 


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page