EconomieLe Matin

Alerte sur le risque d’impayés au Maroc

Avec une nouvelle vague de défaillances d’entreprises de plus de 12%, une croissance économique attendue à 0,7% et une inflation effrénée de 5,5% en 2022, le risque d’impayés pour les entreprises au Maroc reste «significatif» à l’horizon de 12 mois. Pour le risque pays, Allianz Trade maintient, toutefois, la note «B» du Maroc sur le long terme, qui confirme sa résilience grâce notamment à sa stabilité politique et de son environnement des affaires.

Le risque d’impayés et de défaillances d’entreprises reste fort dans le monde cette année. Ceci, compte tenu des conséquences de l’épidémie Covid-19 – avec des mesures sanitaires plus longues que prévu en Chine- et des impacts directs et indirects de la guerre en Ukraine, notamment la hausse des prix des matières premières et le resserrement des conditions financières. Dans ce tableau, le Maroc ne fait pas exception, selon le dernier Scénario économique mondial fraîchement publié par Allianz Trade. Avec une nouvelle vague des défaillances d’entreprises de plus de 12%, une croissance économique en ralentissement à 0,7% et une inflation accélérée à 5,5% en 2022, le risque d’impayés pour les entreprises au Maroc reste «significatif» à l’horizon de 12 mois. Pour le risque pays, l’assureur crédit maintient, toutefois, la note «B» du Maroc, sur une échelle à 6 niveaux (allant de AA à D sur laquelle AA est le risque pays structurel le plus faible et D le risque pays structurel le plus élevé). «Avec une excellente note pays, quasiment le seul B africain, le Royaume confirme ainsi sa résilience grâce notamment à sa stabilité politique et son environnement des affaires», a déclaré au journal «Le Matin», Hicham Bensaid Alaoui, CEO Allianz Trade Maroc. À noter que le risque d’impayés jugé «significatif» résulte de l’«Indicateur d’alertes à court terme», sur une échelle de risques croissants de 1 à 4 à l’horizon de 12 mois.

Ainsi, la note globale du Maroc se maintient à «B3» au deuxième trimestre 2022, contre «B1» (Risque faible) en 2019. À l’échelle mondiale, la croissance entre dans une période creuse cette année, car l’incertitude liée aux risques géopolitiques est élevée. Ainsi, Allianz Trade prévoit une croissance du PIB mondial de 2,9% cette année et de 2,5% en 2023, soit une baisse de -0,4 pp (point de pourcentage) et -0,3 pp par rapport à ses dernières prévisions de mars. Par ailleurs, le commerce mondial s’est nettement contracté au deuxième trimestre (-1,3% en glissement trimestriel). Cependant, la réouverture prochaine de la Chine soutiendra certains effets de rattrapage pour le commerce, et donc la croissance du PIB mondial. Allianz Trade prévoit désormais une croissance du commerce mondial de +3,5% en 2022 et +3,6% en 2023 en volume. «Pour les entreprises, les fortes pressions sur les coûts freinent certaines perspectives d’investissement, mais certains effets de rattrapage pourraient être probables au second semestre, à mesure que les pénuries d’intrants diminuent sensiblement et que l’offre se normalise, tandis que la demande continue de ralentir», estiment les experts d’Allianz Trade.

Toutefois, précisent-ils, les vents contraires structurels tels que la hausse des prix de l’énergie, conjuguée à la hausse des taux d’intérêt et à l’accélération des salaires, continueront de peser sur les marges des entreprises. «En simulant l’impact d’une hausse de 200 points de base des taux d’intérêt des entreprises, nous estimons que la rentabilité est la plus menacée dans les secteurs de la construction, de l’énergie, des transports, de l’informatique et des télécommunications», est-il expliqué. Ainsi, après deux années de baisse, l’assureur-crédit table sur un rebond des défaillances d’entreprises mondiales de 10% en 2022 et 14% en 2023, se rapprochant de leur niveau pré-pandémique. Un pays sur trois retrouvera son niveau pré-pandémique en 2022 et un pays sur deux en 2023. Pour le Maroc, Allianz Trade table sur un recul de 4% des défaillances l’année prochaine, avec un rebond de la croissance économique à 4,5% et un recul de l’inflation à 2,7%.
 


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page