ActualiteLe Matin

Champion en titre, le WAC pourrait être exclu

Le Wydad Casablanca pourrait se voir empêcher de disputer la prochaine édition de la Ligue des champions. Les Rouges ont fait l’objet d’une correspondance de la part de la CAF, qui somme la FRMF à enquêter sur le statut de l’impayé que le club casablancais doit à son ex-joueur Souleymane Sissoko.

Si la saison du Wydad Casablanca est jusqu’ici une réussite sur le plan sportif, avec un troisième titre de champion d’Afrique décroché face à Al Ahly le 30 mai dernier, le club rouge n’en a pas fini avec les litiges qui l’opposent à ses anciens joueurs. Dans une correspondance datée du 12 juin, dont une copie est parvenue au «Matin», la Confédération africaine de football somme la FRMF «d’enquêter sur la question et d’informer la CAF, si le litige est toujours pendant ou clos, et/ou de fournir la preuve de l’accord de règlement/paiement.»

En somme, le Wydad et la FRMF doivent fournir la preuve que le club dirigé par Saïd Naciri a honoré sa dette envers Souleymane Sissoko, en vertu de la décision rendue par le TAS (Tribunal arbitral du sport) le 8 avril 2021 et confirmée par le Tribunal fédéral suisse le 6 septembre de la même année.

La CAF précise que les clubs candidats à l’obtention du licence pour la saison 2022-2023 doivent apporter la preuve qu’aucun arriéré de paiement n’est présent au 31 décembre 2021 ou qu’au plus tard le 31 mars 2022, «tout arriéré ait été intégralement réglé, reporté par accord amiable avec le créancier ou fasse l’objet d’un litige manifestement fondé, soumis à une autorité compétente.»

La CAF va même plus loin et menace directement la FRMF d’exclure tous les clubs marocains des joutes africaines. «Dans le cas où il est porté à l’attention de la CAF qu’une Association Nationale a accordé une licence à son club membre pour participer aux compétitions Interclubs de la CAF 2022/23 en violation du règlement de la (…) la Fédération ainsi que le club s’exposent à des sanctions disciplinaires de la part de la CAF, au risque de mettre en péril la participation de vos clubs dans le compétitions Interclubs 2022/23.» Voilà qui a le mérite d’être clair.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page