Art & CultureLe Matin

Hakim Hassainate ou la touche pleine d’énergie d’un artiste-né

Dans le cadre de la deuxième édition du «Festival International d’art photographique, Rabat Lumières», organisé, du 27 au 31 mai au Théâtre national Mohammed V (TNMV), par l’Association marocaine de l’image (AMI), la galerie Mohamed El Fassi a accueilli une exposition de peinture de l’artiste Hakim Hassainate qui se poursuivra jusqu’au 4 juin.

En plus des expositions de photographies, dont les deux expositions du photographe Mustapha Meskine (à Bab Rouah et Bab El Kébir), celle collective du pays invité de cette année, la Bulgarie, puis une autre africaine, rassemblant le Soudan, le Gabon, le Zimbabwe, le Mali et le Maroc ou encore celle des jeunes talents marocains, le Festival a choisi de mettre en exergue le travail plastique du peintre Hakim Hassainate. Un peintre exceptionnel, car en dehors de sa fonction dans le domaine juridique, il n’a jamais cessé d’exercer sa passion qu’est la peinture. Un grand passionné qui avait énormément de patience. Car, il ne s’est décidé de se manifester et d’exposer ses travaux que ces dernières années, après avoir été encouragé par des professionnels en la matière, notamment le critique Driss El Kerri qui, après avoir vu ses peintures, lui a proposé de faire une exposition au sein du Festival. Cela après avoir déjà atteint une centaine de tableaux qui mettent en valeur sa créativité et sa maîtrise des couleurs, entre l’abstrait et le portrait. Car, Hakim est, également, un excellent portraitiste.

«Cela fait plusieurs années que cet art se préparait en moi. D’où vous voyez la présence, dans certains travaux, de désert, puis de la mer comme sujet de prédilection, mais avec une touche propre à moi. Puis d’autres thématiques qui sont venues après», souligne Hakim Hassainate, dont les peintures dégagent beaucoup d’énergie et où l’artiste joue, parfois, entre les lettres et les chiffres, tout en passant par une étude philosophique des symboles, tantôt avec des couleurs de sagesse et de sérénité, tantôt avec des couleurs de jeunesse. Hakim Hassainate s’intéresse, aussi, dans ses travaux, aux quatre éléments de l’univers : la terre, l’eau, l’air et le feu. De belles compositions qui ne laissent pas l’observateur indifférent et augurent d’un bel avenir pour ce peintre dans l’univers plastique.

À noter que Hakim Hassainate est titulaire d’un doctorat en Sciences économiques à l’Université Mohammed V, EDG Rabat-Agdal. Il a suivi une formation dans le Studio Postwar Abstract Painting, offerte par The Museum of Modern Art of New York. Parmi ses prestations les plus récentes, on peut noter son exposition individuelle «Nassaim» au Théâtre national Mohammed V, puis une autre collective dans le cadre de l’événement «Rabat Créative» au TNMV. Rappelons que le «Festival international d’art photographique, Rabat Lumières» est un événement qui s’inscrit dans le contexte de la mise en valeur de la capitale du Royaume en tant que ville des lumières et centre de rayonnement culturel national, maghrébin et africain. Ce rendez-vous se veut donc un espace de concrétisation d’un fructueux échange multiculturel et universel au sein d’une capitale millénaire.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page