Art & CultureLe Matin

Je pressens un renouveau de la civilisation arabo-musulmane

Abdellatif Laroui a mené le 6 juin à Rabat un débat profond sur l’adaptation du Coran aux exigences de la société. Le psychosociologue et docteur en intelligence artificielle était invité à l’une des rencontres culturelles organisées par le «Book Club Le Matin» en marge du Salon international de l’édition et du livre (SIEL) 2022. En présentant son livre «De la pensée de Dieu à la parole du Prophète», Abdellatif Laroui a échangé avec l’écrivain et scénariste Mohamed Laroussi autour du renouveau de l’Islam et du fait coranique.

Les causes de la décadence du monde arabo-musulman
«La civilisation arabo-musulmane vivait dans le passé une énorme effervescence intellectuelle avec Ibn Sina, Ibn Razi,… et puis est arrivée une sorte de somnolence. En tant qu’Arabe, je me suis posé la question sur les conséquences de ce déclin. J’ai envie que le monde arabe sorte de la décadence.» Pour Abdellatif Laroui, avec peu de recherches scientifiques et de critiques, le monde arabo-musulman est condamné à une nuit sans étoiles. En écrivant ce livre, il dresse le diagnostic de l’absence des Arabo-musulmans dans le domaine de la recherche scientifique. «Le monde arabe est riche financièrement mais nous sommes importateurs de technologies», souligne-t-il. Selon l’auteur du livre, le déclin arabo-musulman est dû au fait qu’on pense «détenir le savoir vrai». «La culture musulmane se considère comme parfaite parce qu’elle se base sur la parole divine. Ainsi, on ne voit plus l’intérêt d’investir dans les sciences et dans le développement de la pensée.» Pour lui, la notion de fatalité est l’une des causes de décadence de la civilisation arabo-musulmane. Néanmoins, Abdellatif Laroui ne nie pas le début d’un renouveau dans le monde arabe. «Je pressens un renouveau de la civilisation arabo-musulmane. C’est pour cela que j’ai voulu l’accompagner pour agir ensemble et développer cette contrée».

La contextualisation des textes divins mène vers le développement

L’hypothèse de Laroui est que le divin transmet en permanence un message télépathique à travers tous les univers. «C’est une forme de musique céleste. Certains esprits sur notre planète terre sont à même de pouvoir capter, selon leurs capacités d’êtres humains, ce message par leur élévation et recherche spirituelle. Ils ne peuvent saisir que ce que leur situation socio-historique leur permet de comprendre ; ce qui rend le texte coranique adaptatif.» Selon Abdellatif Laroui, la contextualisation des textes divins permet le développement. «En christianisme, les religieux se sont appuyés sur les paroles d’Ibn Rochd et ont fait appel à l’esprit critique ; c’est ce qui a permis à l’Europe de se développer», donne-t-il en exemple. Pour lui, la mondialisation et l’ouverture sur d’autres formes de pensées mène vers le renouveau.
«Il faut que les intellectuels accompagnent les jeunes en désarroi total parce qu’ils sont face à une vision dogmatique réfractaire à l’innovation et aussi en face à un monde ouvert à la physique quantique, aux univers parallèles, etc.». Pour Abdellatif Laroui, l’essentiel est la spiritualité même si on ne prend pas forcément le même chemin. Il insiste également sur l’importance de commencer la revivification de l’islam à l’extérieur du monde musulman.

Comment initier les enfants à la religion ?

«Je pense qu’on apprend en bas âge des choses qui deviennent des vérités. Pour cela, il faut leur apprendre aux enfants à raisonner, décider, réfléchir, à devenir autonomes et à développer un esprit critique. On devrait habituer nos enfants à philosopher dès le collège. En tant que spécialiste d’intelligence artificielle, j’ai été amené à élaborer des systèmes qui réfléchissent par eux-mêmes. On peut développer ces techniques aussi chez les enfants pour qu’ils développent leur intelligence. La chose la plus compliquée est la créativité mais l’intelligence s’apprend.»

La liberté et la raison vont en pair

«La raison ne peut pas exister sans liberté et vice versa. Étant un spécialiste de l’intelligence artificielle, j’ai imaginé un univers virtuel ou on a développé une vie comme si c’était une nouvelle création. J’ai montré que trop de liberté crée le chaos. De même, si on restreint la liberté ce sera le totalitarisme. Le but est de trouver l’équilibre entre la liberté et la raison.»


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page