EconomieLe Matin

La formule de Société Générale pour devenir la banque de demain

Des centres d’affaires dédiés ont été mis en place avec un dispositif de banquiers-conseil experts. Ph. Sradni

Un nouveau plan stratégique «Jossour 25» pour Société Générale Maroc. Dans ce projet à large spectre, pour lequel le groupe consent un investissement de 3 milliards de DH, l’optimisation des ressources et le maillage du réseau seront accompagnés d’une forte digitalisation des services de banque et d’un accompagnement de proximité pour les clients. Société Générale entend d’ailleurs convertir, d’ici 4 ans, 75% de son réseau en agences relationnelles.

Société Générale Maroc veut devenir la banque de demain. Le plan «Avenir 19-21» lancé en 2018 étant arrivé à terme, le nouveau plan stratégique «Jossour 25» prend le relais pour permettre à la banque d’accéder à un nouveau palier de développement. Tracées à horizon 2025 pour un investissement de 3 milliards de DH, les nouvelles orientations stratégiques de la banque tentent de marier l’innovation à l’excellence opérationnelle. Elle veut surtout capitaliser sur les enseignements post-crise afin d’optimiser ses ressources humaines et ses infrastructures. Un axe où la digitalisation se taille la part du lion, au détriment d’investissements dédiés à l’élargissement du réseau physique de la banque : «La notion de l’agence devient un axe moins stratégique qu’avant, dans le sens où une grande partie des transactions se font à distance (…). Mais cela ne veut pas dire qu’on n’ouvre pas de nouvelles agences, mais on le fait quand on estime qu’il y a des endroits où on n’est pas suffisamment présents. Nous sommes en train de revoir tout ce maillage», a indiqué Ahmed El Yacoubi, président du directoire Société Générale Maroc, lors d’une conférence de presse tenue le 14 juin.

Articles similaires

Pour lui, le plus important pour la banque c’est bien le nombre de banquiers au service de ses clients. Raison pour laquelle elle convertira, d’ici 4 ans, 75% de son réseau en agences relationnelles. «Le vrai sujet est de savoir comment progressivement dégager du temps pour nos clients et le consacrer à leur créer de la valeur, à comprendre mieux leurs attentes, en leur assurant un meilleur service», soutient El Yacoubi. En tout cas, dans ses enquêtes internes, l’amélioration du service client et de son application figure parmi les attentes plus plébiscitées par les clients. «Il est aussi à rappeler que nous avons de moins en moins de clients qui fréquentent les agences». Les orientations stratégiques de «Jossour 25» vont de même dans le sens du regroupement des agences et l’optimisation du réseau. Objectif assigné : apporter l’expertise professionnelle au client. «Par exemple, une agence qui avait peu de clients professionnels peut être regroupée avec une agence qui en a plus afin d’atteindre un portefeuille d’une taille critique», détaille le management de la banque dont le PNB a atteint pour la première fois 5 milliards de DH en 2021.

SoGé Ado au service de l’inclusion financière

Par ailleurs, le lancement de SoGé Ado, première offre destinée aux jeunes de 12 à 18 ans et à leurs parents, semble conforter les ambitions de la banque dans le domaine de l’inclusion financière. L’offre SoGé Ado met ainsi à la disposition de cette frange de jeunes, sous la supervision des parents, une proposition de valeur complète de services bancaires et extra-bancaires fluides et simples, pour les assister au quotidien dans la gestion de leur budget et le développement de leur autonomie financière.

Al Maghribia Tafakul : plus que quelques jours avant le lancement

Même pour sa fenêtre participative «Dar Al Amane» qui compte 14 agences dans tout le Royaume, Société Générale Maroc table sur la digitalisation. Troisième sur le marché en termes de parts, «cette success-story» est en train d’être promue et développée au niveau des fonctionnalités. Sur le plan réseau, Société Générale Maroc a l’ambition de passer à 50 agences à l’horizon 2025. Pour l’assurance Takaful, son dernier-né Al Maghribia Takaful est déjà sur les rails. «Le lancement est prévu dans quelques jours. Toutes les conditions sont réunies : l’offre, les outils, les équipes, l’agrément de l’Acaps et l’agrément du régulateur pour la distribution. Il manque juste la partie publication. On démarrera sûrement la semaine prochaine», a annoncé Taoufik Lachker Hidara, DG de La Marocaine Vie.
 


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page