EconomieLe Matin

Le dépôt des candidature prend fin le 30 septembre

[ad_1]

Chaque année, l’État prend en charge à hauteur maximale de 80%, les dépenses liées aux opérations s’inscrivant dans le business plan de développement des exportations des entreprises éligibles.

Le département du Commerce lance, en partenariat avec le ministère de l’Économie et des finances, l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) et l’Association marocaine des exportateurs (Asmex), un programme d’appui à l’international spécifique aux entreprises disposant d’un potentiel à l’export. Ce programme, intitulé «Relance Export» se veut un accompagnement sur mesure, individualisé et différencié selon le profil de l’entreprise et articulé autour de ses ambitions et besoins réels et spécifiques en matière de développement à l’international.

Les entreprises opérant dans les secteurs de l’industrie et des services intéressées ont jusqu’au 30 septembre prochain pour déposer leurs dossiers de candidature. Selon ses initiateurs, Relance Export vise à appuyer l’entreprise pour renforcer sa compétitivité à l’international et lui offrir les moyens appropriés afin de faire face aux concurrents sur les marchés étrangers. Il cible les entreprises dont le chiffre d’affaires à l’export annuel est supérieur à 10 millions de DH sur les deux derniers exercices. Dans le cadre de cette édition, le ministère entend accompagner 40 entreprises qui disposent d’un business plan de développement à l’international démontrant notamment un potentiel confirmé à l’export ou de niches et d’opportunités non encore exploitées avec une programmation structurée des opérations sur la période 2023-2024.

Au titre de chaque année, l’État prend en charge à hauteur maximale de 80%, les dépenses liées aux opérations s’inscrivant dans le business plan de développement des exportations des entreprises éligibles. Sont exclues du financement les charges de production et de fonctionnement courants des entreprises. Cet appui financier n’est accordé que sous condition de réalisation, par l’entreprise bénéficiaire, des performances quantitatives et qualitatives à l’export.


Continuer la lecture

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page