ActualiteLe Matin

Les dernières techniques urologiques à l’Hôpital militaire de Rabat

Le service d’urologie de l’Hôpital militaire d’instruction Mohammed V et le Groupe marocain d’andrologie et de médecine sexuelle (GRAMS) organisent, à Rabat ce vendredi 23 septembre 2022, une rencontre scientifique sur les actualités diagnostiques et thérapeutiques dans les cancers de la prostate. Aujourd’hui, par voie périnéale au niveau du petit bassin, on peut faire des biopsies non invasives, guidées par échographie et IRM pour un diagnostic plus précis d’une pathologie tumorale maligne de la prostate. Classiquement, pour diagnostiquer une anomalie de la prostate (cancer ou tumeur bénigne), le chirurgien-urologue passe par voie rectale pour faire un prélèvement (biopsie). Psychologiquement, cela reste encore traumatisant dans notre contexte marocain. Des hommes vont perdre beaucoup de temps à cause de cet obstacle. Heureusement que la science évolue. Aujourd’hui, par voie périnéale au niveau du petit bassin, on peut faire des biopsies non invasives, guidées par échographie et IRM. Le Maroc est à l’heure de cet événement médical de pointe. Cette rencontre de formation médicale continue sur l’une des pathologies urologiques les plus fréquentes profitera de l’expertise d’une équipe spécialisée de l’établissement urologique Nantes-Atlantis, dirigée par Dr Thierry Rousseau.

L’équipe médicale de Nantes présentera sa longue expérience en matière de diagnostic du cancer de la prostate par une technique non invasive appelée «Biopsie de la prostate par voie transpérinéale et fusion d’images». Des urologues marocains des secteurs public, privé et militaire participeront à des workshop sur cette nouvelle technique de biopsie de la prostate, animés par l’équipe nantaise d’urologie du Dr Thierry Rousseau. Cette technologie innovante en urologie assistée par imagerie focalisée sur le cancer de la prostate a pour principal défi d’apporter une qualité et une précision aux interventions mini-invasives lors des étapes de diagnostic et de traitement du cancer le plus fréquent chez l’homme. C’est une assistance au geste chirurgical, à la fois en guidant le médecin vers la zone suspecte lors de la biopsie, et en enregistrant la cartographie des biopsies pour un meilleur contrôle qualité. L’une des originalités de son approche est de fusionner sur une même image les données des IRM et de l’échographie en temps réel. Deux techniques d’imagerie nécessitant des conditions habituellement incompatibles et ne pouvant donc être mises en œuvre en même temps chez le patient. Pour la première fois, l’échographie 3D, la fusion d’images, le suivi d’organes sont associés dans un dispositif unique et intuitif permettant à l’urologue de contrôler la précision et la qualité de la biopsie de prostate et permettre le choix d’un traitement adapté à chaque patient. Il est essentiel de préciser que le cancer de la prostate est le premier cancer chez l’homme et correspond à la deuxième cause de mortalité par cancer chez l’homme.

Il s’agit aujourd’hui d’un enjeu de santé publique majeur, compte tenu notamment de l’augmentation de la durée de vie. Si son dépistage repose sur le dosage sanguin du PSA et l’examen clinique (toucher rectal), son diagnostic nécessite l’analyse histologique de prélèvements prostatiques. Actuellement, en routine clinique, ces biopsies prostatiques sont réalisées par voie endorectale, grâce à un guidage échographique. Le plus souvent, le cancer n’est pas visible dans l’image échographique et celle-ci est utilisée pour réaliser une douzaine de prélèvements (ou carotte), repartis au mieux dans la prostate. Pour augmenter la précision et la contribution de ces biopsies, l’utilisation des données acquises par l’imagerie par résonance magnétique (IRM), ainsi que la fusion des images échographiques et d’IRM est aujourd’hui une thérapeutique en voie de validation et réalisée dans de nombreux établissements disposant des outils dédiés. L’objectif de la rencontre entre urologues de Rabat, de Kénitra et de Nantes est de présenter les modalités pratiques de la réalisation au Maroc de ces biopsies prostatiques utilisant la fusion d’images et d’en discuter les avantages et les bénéfices. La rencontre scientifique sur les nouvelles technologies de diagnostic et de traitement en urologie entre des urologues de Nantes et de Rabat portera également sur les techniques cœlioscopiques robotisées, de la chirurgie de l’incontinence urinaire et des prolapsus de la femme, de la chirurgie vaginale périnéale par bandelette ou par neuro-modulation sacrée «place maker vésicale».

Dr Anwar Cherkaoui
 


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page