Art & CultureLe Matin

L’Espagne, invité d’honneur du Festival national des arts populaires

Le groupe espagnol Baiuca se produira le 4 juillet à 20 h 30 au Théâtre Royal de Marrakech et le mardi 5 juillet à 20 h 30 sur la mythique place Jamaâ El Fna lors de la cérémonie de clôture du Festival.

Gnaouas, Aïssaoua, Ahwach, Dakka de Marrakech… des troupes artistiques de différentes régions du Maroc investissent la ville ocre jusqu’au 5 juillet. Elles présentent dans le cadre du 51e Festival national des arts populaires (FNAP) toute la richesse du patrimoine culturel marocain. Après la parade d’ouverture qui a défilé le 1er juillet de la place du jardin Harti au palais Badiâ, le public vivra sur le rythme de chants et musiques éternels. La place Jamaâ El Fna, la scène du Théâtre Royal et la place du Harti seront animées par des centaines d’artistes représentant différentes disciplines culturelles : danse, chant, musique… Toute la splendeur des costumes traditionnels, bijoux, instruments de musique est mise en lumière à Marrakech devant un public national et étranger. Pour une plus belle ambiance festive, le FNAP invite la musique du monde à se joindre aux rythmes purement marocains.

Chaque édition, le festival choisit un pays comme invité d’honneur pour représenter ses artistes sur les scènes marrakchis. Pour 2022, le FNAP opte pour l’Espagne. Dans ce cadre, l’ambassade d’Espagne à Rabat et l’Institut Cervantès de Marrakech organisent deux concerts du groupe Baiuca avec le soutien de la Société des artistes-interprètes d’Espagne (AIE). Ces spectacles sont programmés le lundi 4 juillet à 20 h 30 au Théâtre Royal de Marrakech et le mardi 5 juillet à 20 h 30 sur la mythique place Jamaâ El Fna lors de la cérémonie de clôture du Festival.

Baiuca est le projet folklorique révélation non pas seulement en Espagne, mais aussi dans le monde. Le mélange de rythmes traditionnels galiciens et électroniques contemporains, en une sorte de found footage qui redéfinit les codes de la musique traditionnelle galicienne à travers un regard absolument actuel, mais aussi futuriste, lui a permis de donner presque 90 concerts en un peu plus d’un an. Il est accompagné en direct par Adrián Canoura, qui projette sur plusieurs écrans et utilise même des synthétiseurs d’images et des caméras pour enregistrer en direct et intervenir dans la projection. Il est également rejoint par le prestigieux percussionniste galicien Xosé Lois Romero et les sœurs Andrea et Alejandra Montero, qui l’accompagnent en chantant et en dansant en direct.

Articles similaires


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page