EconomieLe Matin

L’IFC injecte 23 M$ dans la microfinance au Maroc

La Société financière internationale (IFC), partenaire de longue date des institutions de microfinance marocaines, accorde 23 millions de dollars supplémentaires pour la relance du secteur. Il s’agit de deux prêts : le premier de 8 millions de dollars a été signé fin juin 2022 avec Al Amana Microfinance ; le second de 15 millions de dollars a été approuvé également le mois dernier en faveur de la Fondation Arrawaj.

La Société financière internationale (IFC) investit 23 millions de dollars supplémentaires dans les institutions de microfinance (IMF) marocaines. Il s’agit de deux prêts approuvés en faveur d’Al Amana Microfinance et de la Fondation Arrawaj. La première a bénéficié d’un financement de 8 millions de dollars. Le contrat y afférent a été signé le 27 juin dernier entre les deux parties. Concernant la Fondation Arrawaj, le prêt s’élève à 15 millions de dollars, accordé en dirhams à l’institution marocaine. Ce prêt, approuvé également en juin, est en cours de signature avec l’IFC, le bras armé de la Banque mondiale pour le secteur privé. Ces deux prêts s’inscrivent dans le nouveau programme «Base of the Pyramid» de l’IFC. Une initiative lancée en 2021 visant à inciter les prestataires de services financiers à faciliter l’accès au financement pour les TPE, entreprises informelles et ménages à faible revenu qui ont été les plus durement touchés par la crise Covid-19. Dans le cadre de ce programme, l’IFC mobilise 400 millions de dollars au profit des institutions financières bancaires et non bancaires, à l’échelle mondiale, qui se concentrent sur les micro, petites et moyennes entreprises.

Le partenariat avec Al Amana Microfinance et la Fondation Arrawaj a ainsi pour objectif de soutenir ces deux IMF dans leur stratégie de relance des activités génératrices de revenus, en augmentant leur capacité de prêt aux porteurs de projets, auto-entrepreneurs et petites entreprises. Une attention particulière sera accordée aux femmes ainsi qu’au développement des activités génératrices de revenus en zones rurales. Depuis 2006, l’IFC a investi environ 80 millions de dollars au profit d’institutions de microfinance au Maroc, avec des programmes d’assistance technique pour améliorer leur gouvernance et leur gestion du risque afin d’accroître l’inclusion financière dans le pays.

Al Amana, qui est un partenaire de longue date d’IFC, se positionne en tant que leader de la microfinance au Maroc. Al Amana a clôturé l’année 2021 avec un portefeuille dépassant les 350.000 prêts et 340.000 clients actifs pour un encours de 2,55 milliards de DH, sur volume financier global enregistré par tout le secteur de 8,15 milliards de DH au profit de 840.333 clients. Al Amana compte un réseau d’environ 650 agences dont 303 dans les zones rurales, en plus de 81 véhicules mobiles desservant les zones les plus enclavées, avec un effectif de plus de 2.400 collaborateurs. La Fondation Arrawaj, elle, est la troisième plus grande institution de microfinance du pays. À fin 2021, son encours s’élève à 1,54 milliard de DH en faveur de 142.000 clients actifs. Arrawaj compte, en outre, 14 directions régionales, 211 agences dont 106 établies dans le monde rural, pour un effectif global de 2.031 personnes.
 

Articles similaires


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page